Onigc Un marché à l’export dynamique dans un contexte de prix à la baisse

Frédéric Hénin Terre-net média

La France espère exporter 8,5 millions de tonnes hors UE. L’effondrement du marché à terme a accentué la baisse des cours. Pour le maïs, ils sont inférieurs au seuil de rentabilité.


Les cours du maïs s'alignent sur ceux
du blé fourrager (© Terre-net Média)
Début octobre, le marché mondial des céréales reste très dynamique, entraîné par une demande alimentaire qui n’est pas prête de s’amoindrir. La vague de liquidations sur le marché à terme a accentué la chute des cours qui sont dorénavant plus en conformité avec les fondamentaux des marchés. « Leurs oscillations brutales montrent que la capacité de conserver des mécanismes de régulation est plus que nécessaire », explique Patrice Germain, Directeur général adjoint de l'Office national interprofessionnel des grandes cultures (Onigc). La tendance la plus saisissante est le reflux des cours du maïs et son alignement sur ceux du blé fourrager. Il faut du reste s’attendre, dans ces conditions, à des arbitrages de l’industrie de l’alimentation animale en faveur du maïs ce qui accentuera la quantité de blé fourrager disponible.

Inquiétudes sur le maïs et la filière éthanol

Il est cependant trop tôt pour le maïs de définir précisément les grandes tendances de la campagne. Toutefois la situation semble contrastée : diminution de la production et des stocks aux Etats-Unis, hausse et reconstitution de stocks dans le reste du monde.

Mais surtout, l’actualité financière et l’effondrement du prix du pétrole soulèvent de nouvelles inquiétudes. Un désengagement de l’Etat fédéral américain de la filière agrocarburant, faute de crédits suffisants, conduirait à l’effondrement en cascade des marchés des céréales en raison d’un afflux massif de marchandises sans débouché ! Or à ce jour, si les cours restent l’an prochain à leurs niveaux actuels (sous le seuil de 180% du prix d''intervention), les producteurs de maïs français ne pourraient pas dégager de revenu et être rentables. Dans le même temps, en pleine campagne électorale américaine et à trois mois de l’investiture d’un nouveau président, il est fort probable qu’aucune décision d’envergure sera prise.

Et la France

Les experts de l’Onigc espèrent que la France va continuer à profiter du dynamisme commercial ambiant au cours des trois prochains trimestres afin d’exporter vers les pays tiers (hors UE) environ 8,5 millions de tonnes (Mt) en plus des 7,3Mt sur le marché intérieur (20 millions de tonnes disponibles). Les bons chiffres du premier trimestre de la campagne (2,2Mt vendus en trois mois) rendent réalistes cet objectif. Imaginer que les stocks français excèdent 4 millions de tonnes à la fin de la campagne, contre 2,7Mt en juillet 2008, pèserait immanquablement sur les cours.


L'emblavement de blé pour 2009 pourrait être
inférieur à celui de 2008 (© Terre-net Média)

Le redressement du dollar contribue à rendre les céréales françaises et européennes plus compétitives mais l’effondrement des prix du fret atténue cet avantage comparatif. Il diminue à l’entrée des ports européens les prix des céréales livrées en provenance des pays tiers (Mer Noire, Brésil). Toutefois, le marché à l’export pourrait soutenir les cours si son dynamisme se confirme, une fois passé le dégagement post récolte des pays de la Mer Noire

« En fait, il existe peu de facteurs haussiers à l’heure actuelle pour le blé tendre et l’orge», reconnaît Patrice Germain. Sauf cataclysme, les professionnels des marchés ont déjà une idée de ce que sera la production de céréales dans l’hémisphère sud à quelques millions de tonnes près (pour le blé, 13Mt en Argentine, 22Mt en Australie). « Les premiers éléments importants sur l’avenir des marchés n’arriveront sans doute qu’au moment des semis de la récolte 2009 », explique l’Onigc. Le niveau des cours pourrait conduire dès à présent certains exploitants à diminuer les surfaces en céréales d’hiver à emblaver pour se porter vers des cultures de printemps début 2009.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous