Marché Des prévisions de pluies font baisser les céréales européennes

Afp

PARIS, 31 mars 2014 (AFP) - Les cours des céréales européennes étaient en baisse lundi à la mi-journée en raison des pluies prévues aux Etats-Unis et en Europe de l'est, régions touchées ces derniers temps par une sécheresse qui soutenait les cours.

« Quand on est dans un "weather market" (marché dominé par des facteurs liés au temps, ndlr), la météo a beaucoup d'importance (...) Tant que cela reste sec, les cours augmentent. Dès les premières annonces de pluies, on baisse », a expliqué à l'AFP Damien Vercambre, de la société Inter-Courtage.

Sur Euronext, vers 12h15 (10h15 GMT), la tonne de blé perdait 2,25 euros à 207,50 euros sur l'échéance de mai et 2,50 euros sur celle de juin à 200,25 euros. Le volume d'affaires était faible, avec un peu plus de 4.000 lots échangés, toutes échéances confondues. A la même heure, le maïs perdait 75 centimes à 184,50 euros sur l'échéance de juin et 1 euro sur celle d'août à 189,50 euros. Moins de 250 lots avaient changé de main.

En cette fin de premier trimestre, la baisse est aussi due au « désengagement de financiers qui ont peut-être des capitaux à rapatrier. Quitte à se ré-engager dès demain », estime Damien Vercambre.

Le marché attend par ailleurs deux importants rapports du ministère américain de l'Agriculture (USDA), sur les prévisions de semis aux Etats-Unis et sur les stocks industriels, qui seront publiés à 18h (16h GMT).

En France, les conditions climatiques « s'avèrent toujours très favorables à un développement avancé des stades culturaux », avec 75 % des blés jugés « bons à excellents », contre 66 % l'an dernier à la même époque, explique le cabinet Agritel dans une note.

L'Algérie a acheté 250.000 à 300.000 tonnes de blé pour livraison en mai ou juin, probablement du blé français, selon plusieurs analystes. La Tunisie s'est fournie pour 50.000 tonnes de blé, dans la région de la mer Noire, selon Inter-Courtage. Autour de la mer Noire, « pas de surprise particulière au cours de la semaine passée quant à l'activité export », remarque Agritel. « Plus de 550.000 tonnes de maïs ont été chargées depuis l'Ukraine tout comme plus de 110.000 tonnes de blé », précise le cabinet.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous