Production de colza En baisse, la France perd son leadership européen au profit de l'Allemagne

Afp

La production de colza, affectée par la météo, a fortement chuté en 2013 faisant perdre à la France son « leadership européen » au profit de l'Allemagne, selon les estimations de FranceAgriMer publiées lundi.

Recul de la production de colza en FranceLe recul de la production de colza en France est estimé à 21%. (©Terre-net Média)

Avec une production estimée fin décembre à 4,3 millions de tonnes contre 5,4 millions de tonnes sur la campagne précédente, soit une baisse de 21%, la France cède le pas à l'Allemagne qui affiche, selon les chiffres de la Commission européenne, une production de 5,78 millions de tonnes, en nette hausse.

Le colza français a fortement pâti du froid l'hiver dernier sur les semis alors que dans le même temps, l'Allemagne était plus épargnée et avait aussi augmenté ses surfaces, résume Patrice Sallé à la Direction Marchés, Etudes et Prospective-Unité grandes cultures de FranceAgriMer.

Un coup de froid après la douceur serait nocif

« Le colza, essentiellement un semis d'hiver, est forcément problématique », souligne l'expert qui fait valoir qu'un coup de froid après la douceur sur les semis de la campagne 2013-2014 en train de lever serait également nocif.

Pour autant « ce n'est pas la première fois » que la France, bien installée en tête en Europe pour le colza depuis plusieurs années, s'incline devant un concurrent, nuance M. Sallé.

Au sein de l'Union européenne, selon les données de Bruxelles, le colza a nettement augmenté en 2013 par rapport à la campagne précédente, franchissant la barre des 20 millions de tonnes à 20,777 millions contre 19,29 et l'Allemagne a dépassé la barre des 5 millions de tonnes.

Les protéagineux en baisse de 19 %

Les autres grandes cultures d'oléagineux se sont bien comportées en France avec un bilan provisoire en tournesol à 1,537 million de tonnes contre 1,573 l'an passé, et 112.000 tonnes de soja contre 104.000.

Au total, les protéagineux sont tout de même en baisse de 19 % par rapport à la campagne précédente (même si ces estimations peuvent encore être corrigées à la marge) et les oléoprotéagineux (pois, fève, lupin) en recul de 30% (moins 38% pour la fève) à la fin décembre.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous