Unip Un indicateur de prix du pois rendu centre Bretagne

Terre-net média

L’interprofession a mis au point un indicateur du prix du pois pour améliorer la visibilité des différents acteurs de la filière sur les prix et favoriser le retour à un approvisionnement régulier et durable des fabricants d’aliment du bétail.

Le Conseil d’administration de l’Unip a lancé le 31 mai l’indicateur de prix pois rendu centre Bretagne. Un communiqué précise qu’il s’agit d’un « outil d’aide à la décision pour l’ensemble des opérateurs de la filière protéagineuse, aussi bien pour l’orientation des assolements que pour les transactions commerciales entre collecteurs et fabricants d’aliments du bétail ».


Retrouvez l'indicateur du prix du pois au 7 juin en cliquant sur l'image. (© DR)

Visibilité sur l’évolution attendue du prix du pois

L’indicateur donne une visibilité sur l’évolution du prix du pois en fonction de celles des trois principales matières premières (blé, tourteaux de soja et de colza) auxquelles il peut se substituer dans les formulations d’aliments pour porcs et volailles compte tenu de sa valeur nutritionnelle. Une commission de travail de l’Unip, où siègent les producteurs de grains (Fop), les collecteurs (Coop de France métiers du grain et Fna) et les fabricants d’aliments composés (Coop de France nutrition animale et Snia), calcule quotidiennement l’indicateur à partir des cotations relevées pour différentes échéances. La valeur hebdomadaire diffusée fera la moyenne des valeurs quotidiennes de la semaine. L’indicateur exprime l’écart de prix entre le pois rendu centre Bretagne et le blé Matif, pour différentes échéances de livraison de la campagne en cours et au moins une de la campagne suivante.


Exemple de schéma de réflexion pour une négociation
commerciale entre un collecteur et un fabricant. (© DR)

Un marché à reconquérir

Les fabricants d’aliment travaillaient deux millions de tonnes de pois au début des années 1990. La contraction de l’offre, suite aux réformes de la Pac, a entraîné la réduction de l’incorporation de pois en alimentation du bétail, et non le rétrécissement du débouché. L’hypothèse de départ table sur une disponibilité en pois de 700.000 tonnes pour l’industrie française d’alimentation animale. Cet objectif représente un retour au niveau de la campagne 2005-2006. « La prise en compte de cette hypothèse de 700.000 tonnes confère une marge de sécurité importante au calcul de l’indicateur, dans la mesure où les quantités de pois disponibles pour l’industrie française de l’alimentation animale n’ont atteint que 73.000 tonnes sur la campagne 2008/09 et ne devraient pas dépasser 170.000 tonnes pour 2009/10. »

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous