Chicago L'arrivée de pluies fait craindre du retard dans les semis de maïs

Afp

Chicago, 23 avr 2014 (AFP) - L'arrivée de nouvelles pluies sur le Midwest a fait monter les cours du maïs mercredi à Chicago, le marché craignant que cela ne retarde encore plus les semis. Les cours du blé ont aussi progressé tandis que ceux du soja ont baissé

Des précipitations - dans certains endroits de la neige -, accompagnées d'une baisse des températures, sont anticipées dans les prochains jours dans l'Iowa, l'Indiana, l'Illinois, l'Ohio, des Etats au cœur de la zone de culture du maïs. « Si les prévisions se vérifient, les problèmes d'ensemencement pourraient être importants », souligne Mike Zuzolo, de Global Commodity Analytics and Consulting.

La saison des semis ayant déjà démarré au ralenti, certains observateurs craignent qu'un retard trop important affecte la récolte. Pour Jack Scoville de Price Futures Group toutefois, « le marché surestime les problèmes potentiels. Il est obnubilé par l'idée que plus tôt on plante le maïs, plus on aura de chances d'ensemencer plus d'hectares ». Mais le recours à des tracteurs toujours plus gros et toujours plus puissants permet de compenser l'éventualité d'un début tardif des semis : en 2013, après de fortes pluies en avril et début mai, les agriculteurs américains avaient travaillé à marche forcée et, en une seule semaine, semé 43 % de la récolte.

Les cours du maïs ont aussi été soutenus mercredi par une demande qui reste solide « à l'instar de la commande annoncée (mardi) de 240.000 tonnes par le Mexique », souligne Jack Scoville.

Du côté du soja, les prix de la récolte 2013/2014 sont plombés par l'arrivée dans les ports américains de produits provenant du Brésil et de l'Argentine. « Deux cargos seraient arrivés au cours de la semaine passée et de 16 à 20 sont encore attendus », selon Jack Scoville. Les cours des contrats concernant la récolte à venir sont en revanche en hausse, profitant, comme le maïs, des craintes sur un début de saison trop tardif.

Sur le marché du blé, les cours ont légèrement progressé. « On a eu quelques pluies sur la région des Grandes Plaines, ce qui a pu un peu aidé la récolte d'hiver. Mais le manque d'eau en général depuis plusieurs mois inquiète », remarque Jack Scoville.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, désormais le plus vendu, a clôturé mercredi à 5,0950 dollars contre 5,0200 dollars la veille. Le boisseau de blé pour la même échéance s'est établi à 6,8275 dollars contre 6,7950 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja également pour livraison en juillet a terminé à 14,6475 dollars contre 14,7075 dollars mardi. 

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous