Chicago Hebdo L'espoir d'une détente commerciale fait monter le soja et le maïs

AFP

Les cours du soja, et dans une moindre mesure du maïs, ont été soutenus cette semaine par l'espoir de voir les négociations entre Washington et Pékin aboutir à une détente commerciale tandis que les prix du blé ont profité d'un rebond technique.

Usine de stockage« Le marché fait clairement preuve d'un grand optimisme (...) et mise sur une forme de résolution à la situation qui pourrait conduire les acheteurs chinois à reprendre franchement leurs achats de soja américain ». (©Terre-net Média) 

Le ministère chinois du Commerce a confirmé vendredi que des négociateurs des États-Unis se rendraient en Chine lundi et mardi pour la première rencontre officielle entre les deux puissances depuis que les chefs d'État des deux pays sont convenus début décembre de tenter d'apaiser leurs différends. « Le marché fait clairement preuve d'un grand optimisme avant ce rendez-vous et mise visiblement sur une forme de résolution à la situation qui pourrait conduire les acheteurs chinois à reprendre franchement leurs achats de soja américain », a relevé Bill Nelson de Doane Advisory Services. Le ministère de l'agriculture (USDA) avait déjà fait part en décembre de la reprise des commandes par des acheteurs chinois, mais ces dernières avaient été jugées un peu décevantes par les acteurs du marché. L'USDA a toutefois suspendu depuis le 22 décembre toute publication en raison du « shutdown », la paralysie partielle des administrations fédérales due au blocage entre la Maison Blanche et les démocrates sur le financement d'un mur à la frontière avec le Mexique. « Mais le marché bruisse de rumeurs sur des achats supplémentaires » depuis cette date, a souligné Bill Nelson.

Autre signe encourageant, « les prix du soja expédiés du Golfe du Mexique (aux États-Unis) et des ports brésiliens sont redevenus à peu près similaires, alors même que les prix américains avaient énormément baissé après l'entrée en vigueur » par Pékin de taxes supplémentaires à l'importation en juillet, a-t-il ajouté. Le marché mise parallèlement beaucoup sur l'achat par des maisons de courtage chinoises de maïs américain, a signalé Bill Nelson. Toutefois, a rappelé Dewey Strickler de Ag Watch Market Advisors, il ne faut pas oublier qu'au cours des trois dernières années, la part des États-Unis dans les exportations mondiales de soja est tombée de 6,8 points de pourcentage à 33,1% tandis que le Brésil gagnait en puissance et détient désormais plus de 50 % des parts de marché à l'exportation. « En gros, on ne reviendra probablement pas à la situation d'avant la guerre commerciale », a-t-il estimé. L'autre élément ayant alimenté la hausse des cours du soja et du maïs à Chicago cette semaine se rapporte aux conditions météorologiques en Amérique du Sud.

Rapport reporté

Plusieurs importantes zones de production agricole au Brésil ont en effet été affectées ces dernières semaines par un temps sec. « Les premiers retours sur la moisson de soja qui y débute font état de rendements moins élevés que prévu », a souligné Bill Nelson. « Même si cela ne concerne qu'une toute petite partie de la récolte brésilienne pour l'instant, la perspective d'une production au final moins abondante qu'anticipé renforce l'idée que la Chine sera forcée d'augmenter ses importations en provenance des États-Unis », a-t-il ajouté.

Les cours du blé de leur côté ont nettement rebondi après avoir atteint en début de séance mercredi leur plus bas niveau depuis début décembre. Cette progression « reflète l'idée que les prix américains sont peut-être descendus suffisamment bas pour être vraiment compétitifs face au blé russe sur le marché mondial », a avancé Bill Nelson alors que les expéditions de blé américain à l'étranger sont encore restées faibles la semaine dernière. Les cours se sont aussi redressés selon lui alors qu'étaient diffusées, à l'approche de la publication du rapport mensuel des autorités américaines sur les produits agricoles dans le monde, des estimations faisant état de semis de blé d'hiver aux États-Unis moins importants que prévu initialement. Prévue le 11 janvier, la diffusion de ce rapport a toutefois été vendredi reportée sine die en raison du « shutdown », les employés du ministère américain de l'agriculture n'ayant pu recueillir les données nécessaires.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, contrat le plus échangé, a terminé vendredi à 3,8300 dollars contre 3,7550 dollars vendredi dernier à la clôture (+ 2 %). Le boisseau de blé pour mars, également le plus actif, a fini à 5,1700 dollars contre 5,1150 dollars vendredi dernier (+ 1,08 %). Le boisseau de soja pour mars, le contrat le plus échangé, a clôturé à 9,2150 dollars contre 8,9550 dollars en fin de semaine dernière (+ 2,90 %).

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous