Euronext L'expansion du coronavirus pèse encore sur les cours du blé et du maïs

AFP

Les prix du blé et du maïs reculaient mardi, comme la veille, dans un contexte de propagation du coronavirus et de regain d'inquiétudes, même si les conséquences de l'épidémie sont encore difficilement mesurables.

« Les opérateurs expriment leurs craintes sur à la fois une baisse des flux de marchandises, mais surtout sur une demande qui pourrait fléchir si le nombre de pays infectés par le virus venait à croître », observe le cabinet Agritel dans sa synthèse quotidienne. Par ailleurs, les conditions climatiques anormalement favorables sur le bassin de la mer Noire laissent pour le moment entrevoir, « à date d'aujourd'hui, une très bonne récolte de blé sur la Russie », poursuit le cabinet spécialisé.

L'Arabie Saoudite a confirmé avoir acheté 715 000 tonnes de blé d'origines optionnelles, dont les fournisseurs devraient principalement être l'Allemagne et la Pologne, voire la Russie au regard des caractéristiques exigées.

Peu après 13h00 (12h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé perdait 25 centimes à 192,00 euros sur l'échéance rapprochée de mars, et 75 centimes sur celle de mai à 188,75 euros, pour un peu plus de 30 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, reculait de 50 centimes sur le contrat de mars à 168,50 euros, et de 25 centimes sur celui de juin à 170,25 euros, pour 403 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous