; Négociations commerciales entre Indonésie et UE

Accord de libre-échange L'UE espère un pacte commercial avec l'Indonésie d'ici 2 ans

AFP

L'Union européenne espère conclure un accord de libre-échange avec l'Indonésie, plus grande économie d'Asie du Sud-Est, d'ici deux ans, malgré des disputes commerciales sur l'huile de palme et le nickel, a indiqué le commissaire européen au commerce Valdis Dombrovskis mardi.

« Nous pensons qu'il est possible d'ici la mi-2024 » de conclure un accord de partenariat économique global (CEPA), a affirmé le responsable interrogé dans la capitale indonésienne Jakarta sur des négociations commerciales bilatérales entamées en 2016.

« Nous voyons une nouvelle impulsion et nous espérons en profiter », a-t-il déclaré à des journalistes. « Il y a évidemment des conflits commerciaux entre l'UE et l'Indonésie qui affectent le rythme des négociations et il est donc important de les résoudre par les négociations (...) et par l'Organisation mondiale du Commerce ».

L'Indonésie, comme la Malaisie, ont déposé des recours devant l'OMC pour arbitrer le conflit commercial qui les oppose à l'UE sur les restrictions européennes à l'utilisation des biocarburants à base d'huile de palme.

Dans le cadre de la directive « Red II », l'UE a décidé que le biocarburant à base d'huile de palme n'entrerait pas en compte dans ses objectifs concernant l'utilisation d'énergies renouvelables en 2030, ce qui devrait aboutir à restreindre son usage.

L'UE a déposé un autre recours devant l'OMC contre l'Indonésie à propos d'un embargo temporaire sur les exportations de matières premières, dont le nickel, servant à l'acier inoxydable.

Le commissaire européen est en Indonésie pour une réunion ministérielle du G20 consacrée au commerce.

Il devait aussi exposer aux responsables indonésiens le projet de loi européen visant à bannir les importations de l'UE qui contribuent à la déforestation. Le texte, qui n'est pas encore définitif, devrait affecter plusieurs secteurs indonésiens comme le bois, les meubles, l'huile de palme ou le caoutchouc.

« Bien sûr il y a des questions soulevées par la partie indonésienne, donc nous allons expliquer comme cela va fonctionner et donner l'assurance aux Indonésiens que c'est une mesure de protection de l'environnement et non pas destinée à empêcher l'accès au marché indonésien », a souligné Valdis Dombrovskis.

Les échanges commerciaux de biens entre l'Union européenne et l'Indonésie se montaient à 24,7 milliards d'euros en 2021.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP