Marché L'Ukraine inquiète moins, les céréales européennes reculent

Afp

PARIS, 17 mars 2014 (AFP) - Les cours des céréales européennes étaient en repli lundi à la mi-journée, le marché étant un peu rassuré par le déroulement assez calme du référendum en Crimée, dont il avait déjà anticipé le résultat.

« Le soufflé retombe un peu, en attendant de nouveaux éléments (...) Beaucoup d'investisseurs s'attendaient à des réactions plus vives, voire à une intervention russe dans l'est et le sud de l'Ukraine », a expliqué à l'AFP Damien Vercambre de la société Inter-Courtage. Le marché « avait déjà anticipé » le résultat du référendum en Crimée, c'est-à-dire son rattachement à la Russie, ce qui avait poussé les prix à la hausse la semaine dernière, il est donc logique que les cours baissent, estime pour sa part Edward de Saint-Denis, de la société de courtage Plantureux et Associés. « Il n'y avait que les risques autour de la mer Noire qui faisaient progresser le marché », confirmeDamien Vercambre.

En outre, « au niveau commercial, le port de Sébastopol (en Crimée, NDLR) ne constitue pas un point majeur d'exportation des céréales ukrainiennes. L'essentiel du flux se fait en effet au départ du port d'Odessa ou encore de Nikolaïev », rappelait vendredi l'organisme statistique public FranceAgriMer.

En revanche, pour 2014, la récolte ukrainienne de céréales « peut être d'ores et déjà diminuée de 1,5 million de tonnes, produites en Crimée », estime Damien Vercambre. Mais il est encore « trop tôt » pour juger des répercussions de la crise sur les semis de printemps en Ukraine, estime FranceAgriMer.

En Europe, les semis de printemps « progressent rapidement » grâce à la météo clémente de ces derniers jours, souligne le cabinet Agritel dans une note. « L'état végétatif des cultures d'hiver est très avancé par rapport à l'an passé et par rapport à la moyenne de ces dernières années, laissant toujours craindre des dégâts en cas de gel tardif », ajoute-t-il.

Vers 12h30 (11H30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé perdait 3,25 euros sur l'échéance de mai à 208,25 euros et 2,25 euros sur celle de novembre à 199,50 euros, dans un volume d'échanges relativement nourri d'environ 8.000 lots toutes échéances confondues. Au même moment, le maïs perdait 1,25 euro sur l'échéance de juin à 185,50 euros la tonne, et 75 centimes sur celle d'août à 190,50 euros. A peine 300 lots avaient changé de main.

En France, sur le marché de gré à gré, le prix du blé et du maïs était en baisse par rapport à vendredi.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous