Chicago La météo défavorable en Amérique du Sud profite au soja américain

AFP

Les cours du soja ont profité mercredi à Chicago de l'espoir d'avancées dans les négociations entre Pékin et Washington et des inquiétudes sur la météo en Amérique du Sud. Les prix du blé et du maïs ont aussi progressé.

Alors que des responsables américains et chinois sont, selon des informations de presse, censés se rencontrer la semaine prochaine pour tenter d'apaiser les tensions commerciales entre les deux pays, les investisseurs « misent sur une amélioration sur ce front », a estimé Michael Zuzolo de Global Commodity Analytics. Une détente entre Washington et Pékin pourrait in fine conduire à lever les taxes supplémentaires imposées depuis l'été dernier sur l'importation en Chine de soja produit aux États-Unis et permettre aux agriculteurs américains d'y écouler à nouveau massivement leur récolte.

Dans le même temps, les conditions météorologiques en Amérique du Sud, en particulier les températures au dessus des normales saisonnières dans certaines zones du Brésil, soutiennent les prix. Ces deux éléments « ont permis de compenser les données décevantes sur l'économie chinoise et l'apparition de nouveaux cas de peste porcine africaine en Chine », a estimé Michael Zuzolo. Alors que la croissance chinoise donne déjà des signes de faiblesse, l'activité des manufactures du pays s'est en effet dégradée fin 2018, malgré une légère amélioration de la production, selon l'indice indépendant Caixin. Et les nouveaux cas de peste porcine africaine pourraient se traduire par une nette baisse de la demande pour l'alimentation animale.

Du côté du maïs et du blé, « les investisseurs tentent de se faire une idée de l'équilibre entre l'offre et la demande et de l'effet des fluctuations du marché des changes » sur les cours des produits agricoles, a avancé Michael Zuzolo. Mais les acteurs du marché ne peuvent pas se tourner vers les habituels indicateurs américains sur l'agriculture dans la mesure où une partie de l'administration est toujours fermée. Et le président Donald Trump a estimé mercredi que le « shutdown » paralysant partiellement depuis 12 jours l'administration américaine pourrait durer « longtemps ». Or faute d'accord budgétaire sur le financement d'un mur contre l'immigration illégale à la frontière mexicaine, des milliers de fonctionnaires sont contraints de quitter leur bureau par manque de financement, et laissent en suspens certaines habituelles publications de données économiques.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, contrat le plus échangé, a terminé mercredi à 3,7575 dollars contre 3,7500 dollars lundi. Le boisseau de blé pour mars, également le plus échangé, a clôturé à 5,0675 dollars contre 5,0325 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja pour mars, le plus actif, a fini à 9,0700 dollars contre 8,9500 dollars lundi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous