; Forte volatilité sur les marchés

Marchés La volatilité se poursuit

AFP

La volatilité se poursuivait mardi sur les marchés financiers après un début de semaine chaotique causé par les craintes d'un resserrement monétaire aux États-Unis et d'aggravation des tensions géopolitiques autour de l'Ukraine.

Contrairement aux indices européens qui tentaient de refaire surface après leur plongeon de la veille, les places asiatiques n'ont pas été rassurées mardi par le petit rebond salvateur de Wall Street en fin de séance. La Bourse de Tokyo s'est fortement repliée (- 1,66 %), tout comme celle de Hong Kong (- 1,7 %) et de Shanghai (- 2,6 %).

Les indices européens rebondissaient partout : Paris reprenait 1,05 %, Londres + 0,86 %, Francfort + 0,99 % et Milan + 0,79 %.

« La volatilité est clairement de retour et la nervosité est extrême avant la réunion du comité de politique monétaire de la Fed qui démarre ce jour avant de livrer ses conclusions demain », explique Tangi Le Liboux, analyste chez Aurel BGC. Compte-tenu du degré de l'inflation et son impact sur les perspectives de croissance, « les investisseurs ne doivent pas espérer des mots doux de la part de Jerome Powell », le patron de la Fed, écrit-il.

Les marchés financiers tablent sur un premier relèvement des taux directeurs en mars avant une réduction de la taille de son bilan, mais cherchent à pouvoir anticiper le nombre total de hausses cette année et leur ampleur.

Les investisseurs attendent aussi cette semaine la publication des résultats de plusieurs géants technologiques dont Microsoft, Tesla et Apple, ainsi que la publication de la croissance américaine pour le 4e trimestre 2021 et la publication du baromètre préféré de la Fed concernant l'inflation (le PCE). Ils auront pour seule donnée économique importante du jour, la confiance des consommateurs américains en janvier.

Un lancement de saison de résultats d'entreprises décevant, des préoccupations géopolitiques grandissantes concernant l'Ukraine et l'imminence d'une réunion de la banque centrale américaine pèsent en ce moment sur les actifs risqués.

Les experts de marchés ont expliqué le sursaut américain de lundi par une chasse aux bonnes affaires de dernière minute après les six séances de baisse pour le Dow Jones et un Nasdaq au plus bas depuis huit mois.

Unilever envisage de supprimer 1 500 postes

Le géant de l'agroalimentaire et des produits d'hygiène Unilever cédait 0,36 % à 3.929,50 pence après avoir annoncé son intention de supprimer environ 1 500 postes d'encadrement dans le monde, dans le cadre d'un effort pour simplifier son organisation.

Les cours du pétrole, qui avaient de nouveau reculé lundi, emportés par la correction qui frappe les marchés boursiers, conjuguée à un dollar raffermi, regagnaient du terrain mardi matin.

Le prix du baril de WTI américain pour livraison en mars reprenait 0,25 % à 83,52 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord à même échéance + 0,39 % à 86,62 dollars vers 09H20 GMT.

L'euro s'échangeait pour 1,1296 dollar (- 0,26 %). Le bitcoin cédait 1,60 % à 36.230 dollars.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP