Euronext Le blé à l'équilibre, soutenu par les tensions en Crimée

AFP

Les prix du blé étaient à l'équilibre, mercredi après-midi, soutenus par les tensions qui agitent depuis quelques jours l'Ukraine et la Russie, autour de la Crimée.

De nombreux bateaux ukrainiens attendaient, selon le cabinet Inter-Courtage, de pouvoir quitter la mer d'Azov, au cœur de l'escalade entre Moscou et Kiev, en passant par le détroit de Kertch, afin de rejoindre la mer Noire. Le détroit de Kertch est contrôlé par la Russie. La mer d'Azov compte pour 4 à 5 % des exportations ukrainiennes et 20 % des exportations russes de céréales, selon Inter-Courtage.

Autre élément de soutien, l'achat par l'Algérie de près de 600 000 tonnes de blé, qui pourraient provenir de France, mais également d'Argentine et de la mer Baltique, croit savoir Inter-Courtage. Le marché restait toutefois extrêmement calme, les vendeurs faisant de la rétention de marchandises, en attendant une remontée des cours, soulignait Damien Vercambre, analyste au cabinet Inter-Courtage.

Vers 15h00 (14h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé était inchangée sur l'échéance de mars à 201,50 euros et progressait de 50 centimes d'euro sur celle de mai à 203,25 euros, pour un peu plus de 10 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, était inchangée sur l'échéance de janvier à 174,25 euros, et regagnait 50 centimes sur celle de mars à 177 euros, pour un peu plus de 400 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous