Chicago Le blé avance, aidé par des promesses brésiliennes

AFP

Le cours du blé coté à Chicago a rebondi mercredi, aidé par l'engagement du président brésilien Jair Bolsonaro à acheter du blé américain sans imposer de tarifs douaniers, au moment où la relation Pékin-Washington suscitait des inquiétudes et pesait sur le soja et le maïs.

Le Brésil s'est engagé à acheter 750 000 tonnes de blé américain sans aucun tarif douanier, à l'issue d'une rencontre entre le président brésilien et son homologue américain Donald Trump à la Maison Blanche mardi, a indiqué un communiqué de la présidence des États-Unis. Plus largement, les deux parties sont convenues de mesures qui viseront à réduire les obstacles au commerce des produits agricoles, ont rappelé les analystes d'Allendale, avec un accent particulier sur le blé, le porc et le bœuf.

Le cours du blé tente de se reprendre progressivement depuis le début de semaine dernière, après avoir dégringolé de 19 % entre le 13 février et le 11 mars. « Le blé américain est meilleur marché que la plupart du blé international mais cela n'a aucun intérêt si la demande n'est pas au rendez-vous », ont affirmé les analystes de CHS Hedging, en référence aux ventes relativement décevantes des États-Unis sur ce front ces derniers temps. À cet égard, un rapport hebdomadaire du ministère américain de l'agriculture (USDA) sur les ventes à l'étranger sera scruté jeudi.

Les cours du soja et du maïs ont quant à eux clôturé en très légère hausse. Concernant le maïs, « le temps humide aux États-Unis maintient un cap haussier sur le cours, mais les incertitudes commerciales pèsent à la baisse », ont affirmé les analystes de CHS Hedging. Mercredi, le président américain a affirmé que les tarifs douaniers punitifs qu'il a imposés à la Chine pour la forcer à négocier un accord commercial pourraient rester « en place pour une période conséquente ». Ces déclarations ont également un peu affecté le cours du soja américain, dont la Chine a été le principal acheteur en 2017, avant que la guerre commerciale ne vienne plomber les transactions sur ce front entre les deux pays.

Les cours des matières premières agricoles ont par ailleurs été soutenus à la marge par une réunion de la banque centrale américaine (Fed), à l'issue de laquelle l'institution a affirmé qu'elle laisserait ses taux inchangés cette année. Cette position encourage les investisseurs à miser davantage sur les marchés financiers.

Le boisseau de blé pour mai a clôturé mercredi à 4,6475 dollars, contre 4,5650 dollars mardi. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus actif, a fini à 3,7150 dollars, contre 3,7125 dollars la veille. Le boisseau de soja (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus échangé, a clôturé à 9,0600 dollars, contre 9,0400 dollars à la clôture mardi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous