Chicago Le blé avance, le marché s'interroge sur les pertes liées au froid

AFP

Le cours du blé a avancé mercredi à Chicago, les investisseurs s'interrogeant sur l'étendue des pertes de blé d'hiver à l'issue de la vague de froid qui a touché les Etats-Unis. Le soja a reculé et le maïs s'est stabilisé.

« Il va falloir plusieurs semaines avant de déterminer l'ampleur des pertes sur le blé d'hiver. Mais d'ores et déjà le marché intègre un coût supplémentaire sur le cours » du blé, a indiqué Dewey Strickler de Watch Market Advisors. Le temps « demeure sec dans la plupart des zones de la région des Plaines » productrices de blé d'hiver, a commenté Jack Scoville de Price Futures Group, ajoutant que le département américain de l'agriculture publiera vendredi ses prévisions de semis sur la céréale au même moment que le très attendu rapport mensuel sur l'offre et la demande mondiales de produits agricoles dans le monde. Le spécialiste anticipe que les surfaces cultivées de blé d'hiver totaliseront « seulement 30,65 millions d'acres ».

La météo en Russie alimentait également la hausse des cours, « l'arrivée soudaine d'un temps plus froid après un temps favorable » faisant craindre « des pertes », d'après les analystes de Commerzbank.

Le cours du maïs s'est stabilisé alors que la production hebdomadaire d'éthanol a reculé assez nettement aux Etats-Unis selon l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) mercredi, passant sous le million de baril par jour pour la première fois depuis début octobre. Selon l'EIA, cette production a été de 996 millions de baril par jour pour la semaine terminant le 5 janvier. La baisse de la production d'éthanol nécessite moins de maïs, la céréale faisant partie des composants du biocarburant.

Le soja a quant à lui reculé, la météo en Amérique du sud et le rapport américain attendu vendredi faisant pression sur le cours. « Deux éléments sont responsables de la baisse du cours, les pluies attendues en Argentine ce week-end et les estimations des analystes sur les stocks attendus en hausse », a commenté Dewey Strickler. Les courtiers semblaient en revanche faire peu de cas de l'annonce par l'USDA de la vente de 260.000 tonnes de soja à un destinataire inconnu, « probablement chinois », selon Dewey Strickler.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le contrat le plus actif, a clôturé à 3,4900 dollars, inchangé par rapport à mardi. Le boisseau de blé pour mars, également le contrat le plus échangé, a terminé à 4,3425 dollars contre 4,3225 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja pour mars, contrat le plus actif, a fini à 9,5500 dollars contre 9,6375 dollars la veille.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous