Euronext Le blé baisse fortement, le marché déprimé

AFP

Les prix du blé ont fortement baissé jeudi et poursuivaient ce mouvement vendredi à la mi-journée, dans un marché déprimé.

Alors que des éléments étaient plutôt de nature à redonner le sourire aux opérateurs, une « psychologie de marché déprimé » a amplifié ce que Sébastien Poncelet, analyste au cabinet Agritel, n'hésitait pas à qualifier de « mouvement de panique » chez les opérateurs, chez qui « la baisse appelle la baisse ». Il interprétait ce mouvement comme une manifestation de « l'impatience des opérateurs de ne pas voir le business fleurir sur la scène internationale à l'approche de la fin de campagne ». Pourtant, les derniers appels d'offres de l'Algérie et de la Tunisie ont été conclus à des prix « plutôt favorables aux origines françaises », selon Sébastien Poncelet.

Selon les premiers échos reçus par Antoine Gautier, analyste au cabinet ODA, la France a même « quasiment "tout fait" sur la Tunisie et sur l'Algérie ». Il estimait cependant que ces résultats, attendus, n'étaient pas de nature à soutenir les cours outre-mesure. Il soulignait par ailleurs que les dernières statistiques d'exportations américaines étaient plutôt faibles par rapport aux attentes du marché. Il notait cependant que ces statistiques, compte tenu de décalages induits par le « shutdown » de l'administration américaine, correspondaient à la période des fêtes de fin d'année, précisément comprise entre le 28 décembre et le 3 janvier, traditionnellement faible pour le commerce des céréales.

Peu avant 13h30 (12h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de 1,75 euro sur l'échéance de mars à 196,50 euros, et de deux euros sur celle de mai à 197,50 euros, dans un marché agité, avec un peu plus de 34 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, reculait plus faiblement, perdant 50 centimes sur le contrat de mars à 174,50 euros, et 25 centimes sur celui de juin à 176,75 euros, pour un peu moins de 600 lots échangés. Sur le marché physique, le blé tendre a aussi fortement reculé sur la semaine, tout comme les orges.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous