Chicago Le blé bondit avec le recul des prévisions de production russe

AFP

Le cours du blé a fortement avancé mardi à Chicago après qu'un rapport mensuel américain très suivi a anticipé une chute de la production russe, le maïs et le soja montant également.

Le boisseau de blé pour juillet, le contrat le plus échangé, a fini à 5,3450 dollars contre 5,1450 dollars la veille (+ 3,89 %). Dans son rapport mensuel sur l'offre et la demande de produits agricoles pour juin (Wasde) et publié mardi, le ministère américain de l'Agriculture (USDA) a révisé à 68,5 millions de tonnes (Mt) la production d'épis russes pour la saison 2018-2019, contre 72 Mt le mois précédent. Cette estimation est plus que jamais scrutée de près, la Russie étant redevenue ces dernières années le premier exportateur mondial de blé. « Ce chiffre reflète la sécheresse actuelle qui sévit dans le pays et devrait persister », a indiqué Bill Nelson de Doane Advisory Services.En parallèle, la baisse des prévisions d'exportations russe va directement profiter aux ventes américaines, indique l'USDA, ces dernières ayant été revues en hausse de 25 millions de boisseaux à 950 millions de boisseaux.

Le maïs et le soja ont quant à eux bénéficié d'une baisse des estimations des stocks américains de début de campagne. Concernant le maïs, ce recul « reflète une hausse de 75 millions de boisseaux dans les prévisions d'exportations pour 2017-2018, qui représenterait, si elle se vérifie, la plus grosse depuis 2007-2008 », note l'USDA dans son rapport mensuel. La veille, un rapport hebdomadaire de l'USDA sur l'avancée des récoltes avait fait état d'un léger recul de la qualité du soja et du maïs considérés « bon » à « excellent » par rapport aux prévisions des analystes. Ces données avaient déjà fait monter les cours en début de séance mardi avant que l'avancée du cours du maïs ne s'accélère après la publication du rapport Wasde.

Le cours du soja restait toutefois lesté d'après Bill Nelson par les incertitudes toujours grandes concernant l'avenir des relations commerciales entre les États-Unis et la Chine, le premier acheteur de la production américaine de l'oléagineux. À cet égard selon lui, la rencontre historique mardi entre Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un, allié de Pékin, pouvait être interprété de manière plutôt positive. « Peut-être les Chinois remercieront-ils les Américains en achetant un peu plus de soja », a-t-il estimé. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le contrat le plus actif actuellement, a terminé mardi à 3,7750 dollars contre 3,6725 dollars lundi à la clôture. Le boisseau de soja pour la même échéance, le contrat le plus actif, a clôturé à 9,5400 dollars contre 9,5375 lundi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous