Chicago Le blé chute avec l'amélioration de la qualité des récoltes

AFP

Le cours du blé coté à Chicago a chuté mardi, affecté par l'amélioration surprenante de la qualité des récoltes de blé de printemps aux États-Unis, le maïs et le soja reculant également.

Le boisseau de blé pour septembre, le contrat plus échangé, a clôturé à 4,9200 dollars contre 5,0800 dollars lundi, soit un recul de 3,15 %. Le blé de printemps considéré comme  « bon » à « excellent » aux États-Unis a culminé à 80 % lors de la semaine achevée le 8 juillet, soit une hausse de 3 points de pourcentage sur une semaine, d'après un rapport hebdomadaire du ministère américain de l'agriculture (USDA). Ce chiffre a surpris dans la mesure où « le marché s'attendait à un recul de 1 point », a indiqué la société de courtage Allendale. La société précise que ce niveau de qualité n'a pas été observé à cette période de l'année depuis 2010 quand 83 % des récoltes avaient été jugés de bonne ou d'excellente qualité.

Le maïs « bon » à « excellent » a quant à lui reculé de 1 point à 75 %, au niveau des anticipations des analystes, et le soja été inchangé à 71 % contre un léger déclin de 1 point attendu. Le cours du maïs a par ailleurs peu profité de l'annonce par l'USDA d'une vente de 113 000 tonnes vers l'Égypte. L'une des raisons de ce manque d'enthousiasme des marchés vient, selon Dewey Strickler de Watch Market Advisors, du fait que les craintes de guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine agitent toujours les investisseurs. « Tout le monde est focalisé sur ce conflit commercial », a-t-il affirmé, ces appréhensions touchant particulièrement le marché du soja américain dont la Chine a importé 30 % de la production l'an dernier. « À cette période de l'année la Chine achète généralement du soja brésilien. Puis se tourne à la fin de l'été vers le marché américain. Mais cela pourrait changer cette année », a-t-il affirmé.

Dewey Strickler a toutefois noté que lorsque les stocks brésiliens s'assècheront, « la Chine devra bien trouver du soja quelque part ». Il estime que Pékin pourrait, au bout du compte, acheter indirectement du soja américain acheté lui-même par le Brésil pour satisfaire la demande chinoise. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, contrat le plus échangé, a terminé mardi à 3,6075 dollars contre 3,6700 dollars lundi à la clôture. Le boisseau de soja pour novembre, également le plus échangé, a fini à 8,7150 dollars contre 8,7200 dollars la veille.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous