Euronext Le blé connaît un rebond, soutenu par des conditions climatiques difficiles

AFP

Les prix du blé connaissaient un petit rebond lundi à la mi-journée, soutenus notamment par des conditions climatiques qui entraînent des retards dans les semis.

Après un appel d'offres infructueux de l'autorité d'achat égyptienne, qui n'a pas retenu de blés français, le marché a accusé le coup en fin de semaine dernière. « En Égypte, le ministre de l'approvisionnement estime que les réserves du pays disposent de cinq mois de stocks en blé », rapportait le cabinet Inter-Courtage. « Ce sont les conditions climatiques qui attirent toujours l'attention des producteurs français, avec les difficultés liées aux récoltes d'automne face à une pluviométrie excessive depuis début octobre », soulignait le cabinet Agritel. Ces pluies importantes et prolongées retardent les récoltes de maïs, et, par conséquent les semis de blé, qui suivent ces récoltes. FranceAgrimer, dans son rapport hebdomadaire Céré'Obs, affiche des récoltes de maïs réalisées à seulement 85 % au 11 novembre, alors qu'elles devraient être quasiment terminées. En conséquence, les semis de blés d'hiver sont réalisés à hauteur de 72 % au 11 novembre, contre 92 % l'an passé à la même époque. Même constat pour les orges, semées à hauteur de 83 % contre 95 % l'an passé.

Peu avant 13h30 (12h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé progressait de 75 centimes d'euro sur l'échéance rapprochée de décembre, à 178 euros, et de 25 centimes sur celle de mars, à 179 euros, pour plus de 18 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, reculait de 50 centimes d'euro, tant sur l'échéance rapprochée de janvier à 163,75 euros, que sur celle de mars à 167,50 euros, pour plus de 600 lots échangés.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous