Euronext Le blé en léger recul, dans le sillage de Chicago

AFP

Les prix du blé reculaient légèrement jeudi à la mi-journée, suivant la tendance imprimée la veille par le marché de Chicago, qui a vu les cours reculer avec l'amélioration de la qualité des semis relevée dans un rapport du ministère américain de l'agriculture (USDA).

La publication de nouveaux chiffres d'exportation américains a en revanche été repoussée à vendredi, privant le marché d'éléments nouveaux susceptibles de faire évoluer les cours. « Le marché ne s'empare pas encore de la vague de froid annoncée la semaine prochaine sur la mer Noire et l'Europe », soulignait Sébastien Poncelet, analyste au cabinet Agritel. Une autre vague de froid, prévue en Amérique du Nord à peu près au même moment, pourrait également venir soutenir les cours.

Les opérateurs attendent également que le niveau des eaux remonte en Europe centrale et dans l'Est de la France, où la sécheresse a occasionné de véritables problèmes logistiques, soulignait Sébastien Poncelet. Rémi Haquin, président du conseil spécialisé céréales  FranceAgriMer, estimait toutefois que cette problématique affectait davantage les transports de maïs que de blé.

Vers 13h00 (12h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de 25 centimes d'euro sur l'échéance de mars à 204,75 euros et de 50 centimes d'euro sur celle de mai à 206 euros, pour un peu plus de 13 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, était tout juste au-dessus de l'équilibre, progressant de 25 centimes d'euro, tant sur le contrat de janvier à 175 euros que sur mars à 177 euros, pour environ 170 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous