Euronext Le blé en léger recul, teste des seuils de résistance

AFP

Les prix du blé reculaient très légèrement, jeudi à la mi-journée, après avoir testé mercredi des seuils de résistance, faute de nouveaux éléments susceptibles de venir soutenir les cours.

Les cours évoluaient « sur des bases techniques » et testaient la résistance des 180 à 181 euros la tonne, notamment sur l'échéance de décembre, soulignait le cabinet Agritel dans une note diffusée jeudi. « Les conditions climatiques un peu plus clémentes cette semaine en France permettent une avancée des chantiers de récolte, et donc des semis de blés d'hiver », apportant un peu de détente aux prix, notait Agritel. Un constat tempéré par une possible baisse des surfaces par rapport à l'an passé, qui pourraient passer sous la barre des 5 millions d'hectares, ajoutait toutefois le cabinet.

Élément de soutien potentiel aux cours du blé, notamment pour les échéances rapprochées, la confirmation de l'achat par l'Algérie de 550 000 tonnes de blé meunier pour livraison en janvier, même si les origines retenues étaient encore à préciser, jeudi matin. Dans le même temps, le gouvernement algérien « a déclaré sa volonté de limiter les importations de blé meunier à 4 millions de tonnes par an, contre 6,2 environ actuellement », indiquait le cabinet Inter-Courtage.

Peu avant 12h30 (11h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé reculait de 25 centimes d'euro, tant sur l'échéance de décembre à 179,75 euros que sur celle de mars à 182,75 euros, pour un peu plus de 12 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, suivait le même mouvement, reculant de 25 centimes sur janvier à 163,75 euros et de 25 centimes également sur mars à 167 euros, pour une centaine de lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous