; Retrait des prix face aux exports ukrainiens

Euronext Le blé et le maïs cèdent face à l’accélération des exports ukrainiens

Terre-net Média

Le départ de nombreux bateaux des ports ukrainiens pèse lourdement sur la tendance malgré des conditions climatiques critiques en France.

Les céréales ouvraient la semaine en net retrait sur Euronext lundi à la mi-séance. La tendance était notamment de nouveau plombée par une accélération des chargements ukrainiens ces derniers jours.

Quatre navires ont en effet quitté le pays durant le week-end (pour un total de 110 kt de maïs, 45 kt de tourteau et 6 kt d’huile de tournesol), avant que deux autres bateaux supplémentaires soient enregistrés au départ des ports de Yuzhnyi et de Tchornomorsk ce matin (49 kt de maïs et 11 kt de soja).

Les conditions climatiques en France demeurent toutefois au centre des préoccupations. Une nouvelle poussée caniculaire est en effet anticipée cette semaine avec notamment des pics de chaleur au-dessus des 40 °C attendus dans le Sud-Ouest, et ce dans un contexte de manque d’eau extrêmement critique.

Peu avant 14h00, le blé Euronext à échéance décembre 2022 diminuait de 4,5 €/t, à 321,75 €/t, tandis que le contrat septembre 2022 s'enfonçait de 5,75 €/t, à 336,75 €/t. Le maïs Euronext à livraison novembre 2022 baissait de 4,0 €/t, à 323,25 €/t, le terme mars 2023 reculait de 4,50 €/t, à 319,5 €/t.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média