; Tendance stable à baissière pour le blé UE

Euronext Le blé hésite malgré la reprise de Chicago

Terre-net Média

Les retards de chantier aux US soutiennent les prix mais la concurrence russe maintient les prix du blé à la baisse.

Les céréales tentaient de retrouver leur dynamique haussière mardi à la mi-séance sur Euronext, dans le sillage de Chicago. Les récoltes américaines de maïs ont en effet progressé moins rapidement qu’anticipé la semaine passée, avec 20 % des travaux terminés au 2 octobre dernier, contre 22 % en moyenne cinq ans. Les semis de blé d’hiver ont eux aussi manqué de rythme durant la période et ne sont terminés qu’à 40 % (44 % en moyenne).

Le climat sec qui se développe dans le Midwest suscite d’ailleurs de plus en plus d’inquiétudes outre-Atlantique. Les prix du blé restent toutefois mis sous pression par les risques de récession et la concurrence des origines russes, plus compétitives. Les semis de blé d’hiver en Europe de l’Ouest débutent en outre dans des conditions favorables.

Peu avant 14h00, le blé Euronext à échéance décembre 2022 se contractait de 0,50 €/t, à 350,50 €/t, tandis que le contrat mars 2023 reculait de 0,75 €/t, à 349.75 €/t. Le maïs Euronext à livraison novembre 2022 s'appréciait de 0,50 €/t, à 340,50 €/t, le terme mars 2023 s'amplifiait de 0,25 €/t, à 341,50 €/t.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média