Chicago Le blé, le maïs et le soja gagnent du terrain

Afp

Le blé, le maïs et le soja ont gagné de la valeur à Chicago lundi, dans un marché craignant les conséquences de conditions météorologiques défavorables aux Etats-Unis sur la qualité des cultures et scrutant avec nervosité la crise ukrainienne.

Champ de bléLes opérateurs anticipent une baisse des rendements de la récolte de blé d'hiver. (©Terre-net Média)La persistance de conditions très sèches dans les régions productrices de blé dans le centre-sud des Etats-Unis (Kansas, Oklahoma et Texas notamment) inquiétait les opérateurs qui anticipaient de faibles rendements de la récolte de blé d'hiver. Une « tournée d'inspection de la qualité du blé, qui commence cette semaine, devrait accentuer la hausse des cours, la récolte affichant d'ores et déjà un retard de deux à deux semaines et demie » dans la maturation des cultures par rapport à la normale, a estimé Paul Georgy, de la maison de courtage Allendale.

D'autre part, avant un relevé hebdomadaire sur l'avancée des semis de maïs, les investisseurs anticipaient une avancée de l'ensemencement de 20 à 25 %, contre 30 % en moyenne au cours des cinq années précédentes. Ce retard s'expliquait en majeure partie par des précipitations sur les grandes régions productrices de maïs du Midwest, gênant l'avancée des tracteurs. Les « risques autour de la crise ukrainienne » restaient un facteur haussier pour les prix des céréales, ont ajouté les experts de Commerzbank, notant que les prix du blé et du maïs cotaient respectivement à plus de 5 % et 4 % par rapport à leur niveau la semaine dernière dans ce contexte tendu.

Américains et Européens ont dévoilé quasi-simultanément lundi une nouvelle série de sanctions censées convaincre Moscou de ne pas déstabiliser davantage la situation déjà explosive en Ukraine. La Russie a aussitôt promis de répliquer. L'Ukraine est le troisième exportateur de blé et le sixième exportateur de maïs au monde.

Dans un contexte d'épuisement des réserves de graines oléagineuses aux Etats-Unis, les prix du soja ont aussi progressé, en dépit d'inquiétudes sur la vigueur de la demande chinoise.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, désormais le plus vendu, a fini à 5,1375 dollars contre 5,1275 dollars vendredi. Le boisseau de blé pour la même échéance a clôturé à 7,0850 dollars contre 7,0825 dollars en fin de semaine dernière. Le boisseau de soja également pour livraison en mai a terminé à 15,0000 dollars contre 14,9425 dollars à la précédente clôture. 

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous