Euronext Le blé légèrement en retrait dans le sillage de Chicago

AFP

Les prix du blé étaient en retrait, mardi après-midi, faute d'éléments de soutien et en raison de l'ouverture en forte baisse du blé à Chicago.

« Bien qu'étant compétitif, le blé français suit le manque d'enthousiasme américain », soulignait Sébastien Poncelet, analyste au cabinet Agritel. Sans surprise, les exportations de blé européen vers les pays tiers (Hors UE), publiés lundi soir, s'affichent à 9,4 millions de tonnes au 3 février, soit un net repli de 26 % par rapport à l'an passé à date, soulignait le cabinet Agritel.

La tendance était la même pour les exportations d'orge, à 2,9 millions de tonnes contre 3,4 millions l'an passé à la même date. D'une manière générale, les traders hésitaient à prendre position avant le rapport du ministère américain de l'agriculture de vendredi, conduisant à une faible volatilité sur les marchés.

Peu avant 16h00 (17h00 GMT), la tonne de blé reculait d'un euro sur l'échéance de mars à 203,50 euros et d'un euro également sur l'échéance de mai à 205,25 euros, pour près de 25 000 lots échangés. La tonne de maïs était aussi en léger retrait, reculant de 25 centimes d'euro sur l'échéance de mars à 176,50 euros et 50 centimes également sur celle de juin à 179,50 euros, pour un peu plus de 700 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous