Chicago Le blé monte avec les tensions entre la Russie et l'Ukraine

AFP

Le cours du blé a progressé lundi à Chicago alors que le marché craignait les conséquences d'une brutale montée des tensions entre Kiev et Moscou, deux producteurs majeurs de la céréale, tandis que le maïs et le soja ont baissé.

L'Ukraine et la Russie étaient engagées lundi dans leur pire bras de fer depuis des années après que Moscou s'est emparé dimanche de trois navires militaires ukrainiens - deux petites vedettes blindées et un remorqueur avec au total une vingtaine de marins à bord. L'incident s'est produit lorsque les bateaux tentaient d'entrer depuis la mer Noire dans le détroit de Kertch, séparant la Crimée de la Russie et marquant l'accès à la petite mer d'Azov. Cette mer, au cœur de l'escalade entre les deux pays, est cruciale pour les exportations de céréales ou d'acier produits dans l'est de l'Ukraine.

Dans ce contexte très tendu, le cours du blé américain a aussi profité de l'annonce par le ministère américain de l'agriculture (USDA) d'une vente de 120 000 tonnes vers l'Égypte. « Cela donne de la force au blé », a commenté Steve Georgy, de la maison de courtage Allendale. Le soja a de son côté nettement reculé à l'ouverture d'une semaine qui sera marquée par le sommet du G20 en Argentine et dont le point culminant devrait être la rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping. Pékin et Washington se livrent à une violente joute commerciale depuis plusieurs mois, le soja américain étant une victime directe de cette guerre puisqu'il est taxé depuis cet été à hauteur de 25 % par Pékin, habituellement le plus gros acheteur mondial d'oléagineux en provenance des États-Unis. « Cela va occuper les esprits toute la semaine et nous nous attendons à suivre attentivement le réseau social Twitter », a indiqué Steve Georgy, en référence aux habituels tweets d'humeur de Donald Trump.

Le maïs a pour sa part légèrement baissé sans nouvelle majeure. D'après le cabinet de consultants brésilien Agroconsult, cité par les analystes de CHS Hedging, la récolte l'an prochain dans le pays pourrait atteindre 95 millions de tonnes contre 82 millions cette année en raison des conditions météo favorables.

Le boisseau de blé pour livraison en mars, le plus échangé, a clôturé à 5,1400 dollars, contre 5,0725 dollars vendredi à la clôture. Le boisseau de soja pour janvier, contrat le plus échangé, a terminé à 8,6225 dollars, contre 8,8100 dollars vendredi. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, désormais le contrat le plus échangé, a fini à 3,6800 dollars, contre 3,7050 dollars en fin de semaine.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous