Euronext Le blé rebondit, appel d'offres algérien

AFP

Les prix du blé connaissaient lundi après-midi un petit rebond, soutenus par le lancement d'un appel d'offres de l'autorité publique d'achats algérienne pour le mois de décembre.

« Il y a un appel d'offres de l'Algérie, du coup, ça rachète », commentait Damien Vercambre, du cabinet Inter-Courtage. Il estimait que le marché européen se trouvait « un peu au milieu du gué », entre cet appel d'offres venant soutenir les prix et une possible accalmie en fin de journée, dictée par la bourse de Chicago. Cette dernière manque d'éléments de soutien, dans l'attente d'un rapport du ministère américain de l'agriculture et de la signature d'un accord États-Unis/Chine afin d'enterrer la hache de guerre commerciale. Vendredi, le marché américain avait un peu grimpé, soutenu notamment par des nouvelles de l'Australie. La banque nationale australienne a en effet publié une estimation de récolte de blé à seulement 15,5 millions de tonnes, conséquence de l'épisode sévère de déficit hydrique qui frappe une fois de plus l'Australie, soit une baisse de près de 30 % par rapport aux dernières projections.

Peu avant 15h00 (13h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé remontait de 75 centimes d'euro sur l'échéance de décembre à 182 euros et de 50 centimes sur le contrat de mars à 184,75 euros, pour un peu plus de 10 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, reculait de 75 centimes d'euro sur l'échéance de novembre à 165 euros et de 50 centimes sur celle de janvier à 170 euros, pour un peu plus de 600 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous