Chicago Le blé rebondit, le temps sec fragilisant la récolte d'hiver

AFP

Le prix du blé s'est envolé lundi à Chicago (+ 3,34 %), soutenu par le temps sec qui domine dans la région des Plaines du Sud. Les cours du maïs (+ 1,38 %) et du soja (+ 1,91 %) ont aussi nettement progressé.

« Le dernier rapport mensuel de ministère américain de l'agriculture sur l'offre et la demande de produits agricoles dans le monde (diffusé le 8 février) était vraiment négatif pour le blé en raison notamment de la révision à la hausse de la production prévue en Argentine et en Ukraine », a rappelé  Jason Roose de la maison de courtage US Commodities. Les cours ont ensuite beaucoup baissé. « Cela signifie que la moindre perturbation de production dans le monde se traduira par une hausse des prix », a ajouté le spécialiste.

Or, même s'il est attendu quelques pluies d'ici la fin de la semaine, « le  temps sec dans la région des Plaines (où est cultivé le blé d'hiver aux États-Unis) reste une grande source d'inquiétudes pour les acteurs du marché »,  a-t-il relevé. De plus, « les gens commencent aussi à s'interroger sur la récolte à venir en Argentine », a avancé Jason Roose. Le peu d'humidité dans ce pays participe déjà depuis plusieurs semaines au maintien des prix du soja à un niveau élevé. « On a bien eu des précipitations ces derniers jours », a souligné Steve Georgy d'Allendale. « Mais aux yeux du marché elles sont insuffisantes ». Les craintes de voir ce temps sec affecter la production ont relégué au second plan l'annonce de l'annulation par la Chine de commandes portant sur 455 000 tonnes de soja américain.

« Même si on a aussi eu des commandes portant sur 314 000 tonnes de soja américain, la décision des acheteurs chinois est le dernier signal en date » du manque d'attractivité de l'oléagineux produit aux États-Unis, a estimé Mike Zuzolo de Global Commodity Analytics. Les cours des produits agricoles ont aussi de façon générale profité du regain de vigueur observé sur les autres marchés, qu'il s'agisse des actions à la Bourse de New York ou des cours du pétrole.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le contrat le plus actif, a clôturé lundi à 3,6700 dollars contre 3,6200 dollars vendredi. Le boisseau de blé pour mars, également le contrat le plus échangé, a fini à 4,6400 dollars, son plus haut niveau depuis début août, contre 4,4900 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja pour mars, contrat le plus actif, a terminé à 10,0175 dollars contre 9,8300 dollars vendredi dernier.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous