Chicago Le blé recule, déception sur les exportations américaines

AFP

Le cours du blé a reculé jeudi à Chicago après la publication d'un rapport sur les exportations américaines sous les anticipations des analystes. Le soja a également baissé tandis que le maïs s'est stabilisé.

Les Etats-Unis ont vendu 414 000 tonnes de blé à l'étranger lors de la semaine terminée le 23 août, soit bien moins que les anticipations des analystes, à 700 000 tonnes. Le recul du cours du blé est intervenu au lendemain d'un bond de 3,5 % sur la céréale sous l'effet d'informations de presse évoquant à nouveau de possibles restrictions aux exportations russes de blé, dont la récolte a été altérée par une vague de sécheresse.

Sur ce sujet, une réunion entre le ministre de l'agriculture russe et les principaux exportateurs aura lieu le 3 septembre prochain, d'après le cabinet Agritel. « Les acheteurs domestiques ont déjà exprimé des craintes sur la rapidité avec laquelle la Russie exporte son blé actuellement » ont affirmé les analystes de CHS Hedging. Une éventuelle taxe russe aux exportations au-delà de 25 millions de tonnes vendues à l'étranger, le chiffre évoqué actuellement, permettrait au blé américain d'être plus compétitif selon de nombreux analystes. Le boisseau de blé pour livraison en décembre, contrat le plus échangé, a fini jeudi à 5,3500 dollars contre 5,4175 dollars la veille.

Le cours du maïs s'est stabilisé alors que « la demande de maïs demeure forte tant aux Etats-Unis qu'à l'étranger et que les tensions commerciales ont peu d'effet » sur la céréale, ont estimé les analystes de CHS Hedging. Les ventes américaines à l'étranger ont culminé la semaine dernière à 700 400 tonnes, ce qui situe toutefois ces transactions dans la fourchette basse des estimations. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, contrat le plus échangé, a terminé inchangé par rapport à la veille à 3,5650 dollars.

Le soja a de son côté reculé malgré des ventes américaines à l'étranger de 702 500 tonnes la semaine dernière, au niveau des attentes. Le plus gros acheteur de soja américain, Pékin, pourrait subir dès la semaine prochaine de nouvelles taxes américaines sur l'équivalent de 200 milliards de dollars de produits importés de Chine, a affirmé jeudi l'agence Bloomberg citant plusieurs sources. La guerre commerciale fait rage actuellement entre Pékin et Washington malgré une tentative récente de reprise du dialogue entre les deux capitales. Le boisseau de soja pour novembre, également le plus échangé, a clôturé à 8,3150 dollars contre 8,3600 dollars la veille.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous