Euronext Le blé recule en Europe, dans l'attente d'un rapport américain

AFP

Les prix du blé reculaient jeudi en tout début d'après-midi, dans un climat attentiste et prudent avant le rapport du ministère américain de l'agriculture attendu vendredi.

Les opérateurs sont dans l'attente du rapport sur les surfaces semées aux États-Unis, et sur les stocks trimestriels. Ils suivent un appel d'offres au Bangladesh pour 55 à 60 000 tonnes de blé fourrager et un nouvel appel d'offres lancé par la Jordanie pour 120 000 tonnes de blé meunier, après l'échec d'une première tentative mardi.

En ce qui concerne le maïs, dont l'orientation des cours suit celle du blé à la baisse, moins de pluies sont attendues dans les 15 jours à venir dans la « Corn Belt » aux États-Unis, ce qui atténue un peu les craintes sur les semis américains mis en péril par les pluies et inondations récentes, note ODA.

En Ukraine, UkrAgroConsult vient d'estimer que la surface de maïs sur la saison 2019-2020 pourrait reculer de 3 % à 4,45 millions d'hectares, souligne Intercourtage. Le marché du maïs français est à la peine face à une situation internationale « bien pourvue » à ce jour, note Agritel.

Peu avant 14h30 (13h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé perdait 75 centimes d'euro sur l'échéance de mai à 185,75 euros, et abandonnait 1 euro sur celle de septembre, à 177,50 euros la tonne, pour un peu plus de 9 000 lots échangés. À la même heure, le maïs perdait 50 centimes d'euros, à 168,75 euros la tonne pour l'échéance de juin, et 75 centimes d'euros pour l'échéance d'août, à 173 euros la tonne, pour moins de 250 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous