Euronext Le blé reprend son souffle

AFP

Les prix du blé reprenaient leur souffle, vendredi à la mi-journée, au terme d'une nouvelle semaine de hausse, en raison de baisses annoncées de production chez plusieurs grands exportateurs.

La France, notamment, mais aussi la Roumanie et la Bulgarie et, un peu plus loin, l'Argentine, ont vu leurs estimations de récoltes révisées à la baisse.

Le ministre de l'agriculture bulgare a annoncé jeudi hier une estimation de production de blé entre 4,5 et 4,9 millions de tonnes (Mt), en recul de 25 % par rapport à l'an passé.

« Il sera donc intéressant de suivre la production européenne de blé dans la publication ce soir du rapport mensuel » du ministère américain de l'agriculture, a souligné le cabinet Agritel dans une note.

En France, si les volumes seront cette année en nette baisse, la qualité devrait elle être, comme l'an dernier, au rendez-vous.

« Il n'y a pas de soucis sur la qualité, aucun problème sur le taux de protéines, c'est même plutôt un peu meilleur de ce côté et de nature à répondre à tous les cahiers des charges », a indiqué à l'AFP un courtier ayant requis l'anonymat. En revanche, le remplissage de grain serait inférieur à l'an dernier.

Peu avant 13 h (11 h GMT) sur Euronext, la tonne de blé était inchangée, tant sur l'échéance de septembre à 187,75 euros, que sur celle de décembre à 188,75 euros, pour un peu moins de 10 000 lots échangés.

La tonne de maïs, elle, progressait de 50 centimes sur l'échéance d'août à 176,25 euros, et était inchangée sur celle de novembre à 166,75 euros, pour environ 350 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous