Euronext Le blé sans direction, après un appel d'offres de l'Algérie

AFP

Les prix du blé étaient sans direction, mardi après-midi, au lendemain d'un nouvel appel d'offres de l'Algérie.

Peu avant 16 h 30 (15 h 30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé progressait de 0,75 euro sur l'échéance rapprochée de décembre à 187 euros et reculait de 0,50 euro sur celle de mars à 184,50 euros, pour près de 35 000 lots échangés.

Sur l'échéance rapprochée, la progression peut s'expliquer par la bonne activité portuaire, comme le soulignait le cabinet Agritel, « notamment vers la Chine, ce qui est assez inhabituel ».

Pour l'Algérie, « il sera intéressant de voir si l'Argentine sera véritablement un compétiteur pour la France, dans un contexte d'incertitude politique » dans le pays. Pour beaucoup d'acteurs du marché, le retour à la tête de l'Argentine du pouvoir péroniste a fait ressurgir le spectre de taxes à l'exportation sur les produits agricoles, qui avaient été en grande partie supprimées, notamment sur le blé, par le président sortant Mauricio Macri.

Au niveau européen, Bruxelles a publié de nouveaux chiffres concernant les échanges commerciaux : les exportations de blé de l'UE atteignent 11,1 millions de tonnes (Mt) soit une progression de 58 % par rapport à l'an passé, à la même époque. La France atteint 3,14 Mt (+ 85 700 tonnes), devant la Roumanie, à 2,59 Mt (+ 3 500 tonnes).

Sur l'échéance de mars, le recul peut s'expliquer par des facteurs techniques, à l'approche du seuil de résistance des 185 euros la tonne.

Outre l'Algérie, l'Égypte a également lancé un appel d'offres, mais « au regard des prix affichés », Agritel estime « fort probable » que les blés retenus soient ceux du bassin de production de la mer Noire.

Dans le reste du monde, le ministère australien de l'agriculture a mis à jour son estimation de production de blé pour le pays à 15,85 millions de tonnes contre 19,2 encore estimés en septembre, confirmant ainsi l'impact du déficit hydrique de ces derniers mois sur la production, en repli de 35 % sur la moyenne de ces cinq dernières années.

En France, les récoltes de maïs devraient quasiment s'achever cette semaine, avec le retour d'un temps plus clément. La tonne de maïs reculait de 0,25 euro sur l'échéance rapprochée de janvier à 165,75 euros et, à l'inverse, progressait de 0,75 euro sur l'échéance de mars à 169,75 euros, pour un peu plus de 600 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous