Chicago Le blé soutenu par des craintes de sécheresse

AFP

Les cours du blé ont de nouveau progressé jeudi à Chicago dans un marché s'inquiétant des conséquences d'un temps trop sec dans plusieurs grandes zones de production. Les cours du maïs et du soja ont, eux, reculé.

Le prix du blé est « tiré vers le haut par l'annonce d'une sécheresse dans des régions clés en Australie et en Russie », avancent les analystes de Commerzbank. Le cabinet UkrAgroConsult estime que la récolte de blé russe pourrait baisser jusqu'à 69 à 71 millions de tonnes cette année, contre 83 millions l'an dernier, notent-ils. Les rendements pourraient aussi être affectés dans l'Union européenne, « en raison du temps sec qui domine dans plusieurs pays, dont l'Allemagne », ajoutent les spécialistes. 

Aux États-Unis, les premiers retours du terrain sur la qualité de la récolte d'hiver, dans le sud du pays, sont disparates, souligne de son côté Dax Wedemeyer de la maison de courtage US Commodities. La météo s'annonce en revanche favorable aux récoltes de maïs et de soja dans le centre des États-Unis. « Les spécialistes météo anticipent des pluies dans le Midwest, ce qui devrait apaiser toutes les craintes que l'on pouvait avoir sur une possible sécheresse », remarque M. Wedemeyer. « Le démarrage de la saison est plutôt idéal pour le moment et, au moins à court terme, on ne prévoit pas de  problèmes de production. »

Les marchés agricoles « attendent nerveusement le prochain élément perturbateur »

Les investisseurs surveillaient aussi jeudi le rapport hebdomadaire du ministère américain de l'agriculture (USDA) sur les exportations, qui s'est montré supérieur aux attentes pour le maïs mais un peu décevant pour le blé et  le soja.  Environ 1,26 million de tonnes de maïs ont été commandées, contre seulement 230 000 tonnes de blé et 199 500 tonnes de soja.

De façon générale, les marchés agricoles « attendent nerveusement d'où va venir le prochain élément perturbateur », estiment les analystes d'Allendale. « Est-ce que ce sera un renversement des prévisions météo dans le Midwest, des mesures de représailles par certains pays sur des produits américains ou une décision en provenance de Washington ? », s'interrogent-ils en mettant aussi en avant la diffusion mardi prochain du rapport mensuel de l'USDA sur les productions agricoles dans le monde.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le contrat le plus actif actuellement, a terminé jeudi à 3,7625 dollars contre 3,7825 dollars la veille. Le boisseau de blé pour juillet, également le contrat le plus échangé, a clôturé à 5,2675 dollars contre 5,1975 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja pour la même échéance, le contrat le plus actif, a fini à 9,7425 dollars contre 9,9425 dollars mercredi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous