Euronext Le blé soutenu par les discussions commerciales Chine/États-Unis

AFP

Les prix du blé étaient en légère hausse, mardi à la mi-journée, soutenus par les discussions commerciales entre la Chine et les États-Unis.

« Les discussions semblent bien se passer, et soutiennent le marché américain », soulignait Damien Vercambre, analyste au cabinet Inter-Courtage. À Pékin, négociateurs américains et chinois se sont retrouvés pour une deuxième journée de discussions visant à aplanir les différends commerciaux bilatéraux. Toutefois, rien n'avait encore filtré mardi après-midi sur la teneur des discussions et les éventuels progrès accomplis lors de ce premier rendez-vous en face à face depuis que les présidents américain et chinois ont décrété une trêve dans leur guerre commerciale, début décembre.

Autre frein à une progression plus marquée des matières premières agricoles, le « shutdown », qui paralyse partiellement l'administration fédérale américaine et limite les informations disponibles sur le commerce des grains, indiquait par ailleurs Damien Vercambre. « Il manque de données pour progresser encore, ce marché est dans l'attente », insistait-il, alors que le rapport mensuel du ministère américain de l'agriculture, qui devait être publié en fin de semaine, a été reporté sine die.

Parmi les éléments de soutien, l'Algérie a lancé un appel d'offres, mais, soulignait Damien Vercambre, « les blés argentins, américains et européens sont dans un mouchoir de poche » en termes de compétitivité à destination de ce marché crucial pour la France. « L'appel d'offres de l'Algérie tombe à point nommé pour mesurer la compétitivité des blés français », estimait pour sa part le cabinet Agritel, qui rappelait que la qualité des blés argentins comportait quelques interrogations.

Concernant la concurrence américaine, « le repli des cours sur Euronext hier (lundi) dans ce contexte renforce les chances françaises », concluait Agritel. Un repli partiellement compensé à la mi-journée : Vers 12h30 (11h30 GMT), la tonne de blé regagnait 75 centimes d'euro sur l'échéance de mars à 206 euros et 50 centimes sur celle de mai à 207,25 euros, pour seulement quelque 2 800 lots échangés, confirmant un marché dans l'expectative. La tonne de maïs, elle, était tout proche de l'équilibre, progressant de 25 centimes d'euro sur l'échéance de mars à 182,50 euros et, à l'inverse, reculant de 25 centimes sur celle de juin à 185,50 euros, pour près de 700 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous