Euronext Le blé soutenu par les prix des concurrents russe et argentin

AFP

Les cours du blé affichaient une certaine fermeté, lundi à la mi-journée, soutenus par les prix pratiqués par les concurrents, notamment russe et argentin.

Ce phénomène était favorisé par un euro qui démarrait la semaine en léger recul face au dollar (en dessous de 1,1450 dollar en fin de matinée), profitant de l'optimisme retrouvé des investisseurs concernant l'économie américaine après la publication vendredi de chiffres de créations d'emplois meilleurs que prévu pour janvier. « On s'aperçoit que dans le marché mondial, les prix sont fermes à droite et à gauche », notait Damien Vercambre, analyste au cabinet Inter-Courtage.

Rappelant que les exportateurs français ont vendu récemment trois bateaux de blé à l'Égypte et les Argentins trois bateaux de blé à l'Algérie, Damien Vercambre a estimé qu'on allait assister dans les prochaines semaines à un « jeu de vases communicants », en espérant que les débouchés continueront à être au rendez-vous, afin de remplir les objectifs d'exportations des récoltes françaises.

Peu avant 13h00 (12h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé regagnait 25 centimes d'euro sur l'échéance de mars à 204,25 euros et 25 centimes également sur celle de mai à 205,75 euros, pour un peu plus de 5 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, était également proche de l'équilibre, très légèrement dans le rouge, reculant de 25 centimes sur l'échéance de mars à 176,75 euros et de 25 centimes également sur celle de juin à 180,25 euros, pour un peu plus de 120 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous