; Les cotations américaines se reprennent

Chicago Le blé US rebondit de 1,5 %

Terre-net Média

Le retard des récoltes américaines et le sursaut du pétrole relancent Chicago à la hausse.

Chicago s’est rapidement redressé mardi soir malgré un dollar encore installé sur des sommets de vingt ans. Le marché a notamment réagi à la progression plus lente qu’attendu des récoltes américaines la semaine passée. Les moissons de maïs au 25 septembre dernier n’étaient en effet avancées qu’à 12 % selon l’USDA (14 % en moyenne cinq ans), tandis que celles de soja étaient terminées à 8 % (13 % en moyenne).

Les semis d’hiver progressent en revanche encore rapidement, à 31 % de l’objectif national (30 % sur les cinq dernières années), mais le déficit hydrique dans une large partie du Midwest suscite de plus en plus d’inquiétudes outre-Atlantique. Le prix du blé s’est en outre raffermi après que Vladimir Poutine a annoncé la mobilisation des agriculteurs russes dans le cadre de la guerre en Ukraine.

L’arrivée de l’ouragan Ian dans le Golfe du Mexique a de son côté provoqué un sursaut des cours du brut et a ainsi renforcé l’ensemble du secteur de l’éthanol et du biodiesel.

À la clôture de Chicago, le blé SRW à échéance décembre 2022 a progressé de 13,5 c$/bu, à 8,71 $/bu. Le maïs à terme décembre 2022 a augmenté de 1,25 c$/bu à 6,67 $/bu. La fève de soja à livraison novembre 2022 a diminué de 3,25 c$/bu, à 14,08 $/bu.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média