Production mondiale de céréales Le CIC revoit sa prévision à la hausse, à 2 089 Mt pour 2018-2019

Terre-net Média

Dans son dernier rapport mensuel publié le 24 mai, le Conseil international des céréales a révisé à la hausse son estimation de production mondiale de céréales pour 2018-2019, à 2 089 Mt.

« Les projections de production toutes céréales confondues en 2018/19 sont relevées de 2 Mt sur le mois dernier, à 2 089 millions, y compris des hausses pour le blé, le maïs et l’orge, mais une baisse pour le sorgho », a indiqué le Conseil international des céréales dans sa dernière note mensuelle.

L’estimation de la consommation de céréales « est rognée, mais du fait de la contraction des inventaires d’ouverture, les prévisions de stocks de report sont abaissées de 4 Mt, à 556 millions, soit un repli de 47 Mt d’une année sur l’autre ».

Les échanges mondiaux devraient augmenter encore d’1 Mt, pour atteindre un nouveau pic de 369 Mt pour la prochaine campagne. « Les échanges devraient atteindre un record pour la sixième année consécutive, y compris un nouveau pic pour le maïs. Suite à la fin de l’enquête anti-dumping de la Chine sur les importations de sorgho américain, les échanges mondiaux de cette céréale devraient rester à un niveau élevé, mais tout de même légèrement inférieur à l’an dernier. »

Concernant la campagne qui s’achève 2017-2018, la production mondiale toutes céréales confondues (blé et céréales secondaires) est estimée inférieure de 2 % par rapport au record de l’an dernier. « Mais des stocks volumineux au début de la campagne augmentent les disponibilités globales pour la cinquième année consécutive. » Ceci dit, la consommation devrait atteindre un nouveau pic et le CIC « mise sur la première contraction des stocks mondiaux depuis 2012/13 ».

En soja, les prévisions de production mondiale en 2017/18 sont « étêtées de 3 Mt, à 336 Mt (- 4 % d’une année sur l’autre) ». « Malgré des récoltes record au Brésil et aux Etats-Unis, la production mondiale de soja en 2017/18 devrait chuter de 4 % d’une année sur l’autre. Ceci est presque entièrement imputable à un effondrement de la production en Argentine, avec des replis également observés en Inde, au Paraguay, en Ukraine et en Uruguay. Comme la consommation atteint un nouveau pic, les inventaires devraient reculer vivement, à 39 Mt, même s’ils restent confortables par rapport aux années passées.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous