Chicago Hebdo Le cours du blé recule et emporte le maïs et le soja

AFP

Les cours du blé ont reculé à Chicago au terme d'une semaine raccourcie par les célébrations de Pâques, affectés par des prévisions de production en hausse et pesant sur les cours du maïs et du soja.

Champs de blé ; couché de soleilSemaine difficile pour le blé. (©Pete Linforth/Pixabay)

Le cours de la céréale a particulièrement souffert mardi, en perdant plus de 3 % après la hausse des prévisions de production de Sovecon, un grand cabinet de recherche sur les produits agricoles en Russie, de 3,4 millions de tonnes dans le pays. Les prévisions ont également été revues à la hausse en Allemagne par la coopérative des fermiers allemands, de 4 millions de tonnes. Le cours a peiné tout le reste de la semaine à se remettre de cette chute, pas même aidé jeudi par la publication de chiffres encourageants sur les ventes américaines à l'étranger. Les Etats-Unis ont bénéficié de 545,5 millions de tonnes de commandes par leurs partenaires, une statistique dans le haut de la fourchette des estimations des analystes.

Cette semaine difficile du blé a affecté le cours du maïs, bien que le rythme d'ensemencement de la céréale affiche un certain retard aux États-Unis, tout comme pour le blé. Toutefois, « les marchés ont le sentiment que les semis se dérouleront bien dans l'ensemble », a commenté Dewey Strickler de Ag Watch Market Advisors. De plus, les inquiétudes portent également sur le niveau des stocks mondiaux alors que le dernier rapport mensuel du ministère de l'agriculture américain sur les stocks de produits agricoles dans le monde (le rapport Wasde) a montré une hausse spectaculaire des réserves de maïs mondiales.

Le soja s'est également replié sous l'effet de la semaine difficile du blé et alors que la perspective d'un accord commercial entre Washington et Pékin n'en finit pas d'être repoussée. La Chine a estimé jeudi qu'il « restait encore beaucoup de travail à accomplir » avant d'aboutir à un accord final avec les États-Unis et mettre un terme à leur guerre commerciale. Le président américain Donald Trump avait déclaré la veille espérer que les négociations avec Pékin réussissent, et qu'une annonce serait faite « très vite ». Le Wall Street Journal a de son côté affirmé mercredi que les négociateurs américains devraient retourner dans la capitale chinoise fin avril. « D'ici la fin du mois, les marchés vont se concentrer à nouveau fortement sur la question. Va-t-on vraiment obtenir un accord cette fois ? Ou va-t-on à nouveau repousser l'échéance à plus tard ? », s'est interrogé Steve Georgy de la société de courtage Allendale. Signe de la difficulté des États-Unis à écouler leur soja à l'étranger en plein bras de fer avec son traditionnel partenaire numéro un sur ce marché, les ventes hebdomadaires américaines à l'étranger se sont affichées dans la fourchette basse des estimations des analystes, à 403 300 tonnes.

Le boisseau de blé pour mai a clôturé jeudi à 4,4425 dollars, contre 4,6450 dollars à la clôture vendredi dernier (- 4,36 %). Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus actif, a fini à 3,5850 dollars, contre 3,6100 la semaine précédente (- 0,69 %). Le boisseau de soja (environ 25 kg) pour livraison en mai, contrat le plus échangé, a fermé à 8,8050 dollars, contre 8,9525 vendredi dernier (- 1,65 %).

Les marchés seront fermés vendredi en raison des célébrations de Pâques.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous