Chicago hebdo Les cours du blé poussés à la hausse par le gel et l'Ukraine

Afp

Un épisode de gel aux Etats-Unis et les troubles en Ukraine ont porté les cours du blé cette semaine à Chicago, tandis que ceux du soja ont continué à profiter du niveau très faible des réserves américaines. Le maïs a légèrement reculé.

Champ de bléLa nouvelle poussée des tensions entre l'Ukraine et la Russie a alimenté la progression des prix du blé. (©Terre-net Média)Dans les principaux Etats producteurs de blé, le Kansas, l'Oklahoma, le Texas ou l'Arkansas, les températures sont descendues en-dessous de zéro mardi matin. « Même si c'est une céréale résistante, on craint que cela ait endommagé la récolte d'hiver », souligne Bill Nelson du cabinet d'analyses Doane Advisory Services. « Il va maintenant falloir attendre que les plants poussent un peu plus pour évaluer l'étendue des dégâts », ajoute-t-il.

La nouvelle poussée des tensions entre l'Ukraine et la Russie, qui représentent à eux deux 20 % des exportations mondiales de blé attendues cette année, selon Commerzbank, a également alimenté la progression des prix. En pleines tractations à Genève entre la Russie, les Etats-Unis, l'Union européenne et l'Ukraine pour tenter de dénouer la pire crise Est-Ouest depuis la Guerre froide, le président russe Vladimir Poutine a fait peser jeudi la menace voilée d'un recours à la force dans l'est de l'Ukraine. « Les acheteurs doivent décider s'ils veulent prendre le risque de passer des commandes auprès de l'Ukraine ou s'ils veulent plutôt se tourner vers des pays comme la France ou les Etats-Unis pour s'approvisionner en blé », remarque Bill Nelson. « Visiblement, plusieurs ont penché pour la deuxième option ».

Selon le rapport hebdomadaire du ministère américain de l'Agriculture (Usda), les ventes de blé de la campagne 2013/2014 cultivé aux Etats-Unis ont atteint 438.000 tonnes la semaine dernière, soit bien plus que les prévisions.

Une demande solide en maïs et soja

Sur le marché du soja, les investisseurs restent vigilants face au très faible niveau des stocks de l'oléagineux. Ils sont d'autant plus prudents que la demande interne ne semble pas ralentir : selon l'Association américaine des triturateurs de soja (Nopa), la consommation de graines oléagineuses dans le pays a bondi en février de 12 % par rapport à l'an dernier. Les acteurs du marché restent en revanche « un peu perplexes » face au fait que les ventes à l'étranger de soja de la campagne 2013/2014 « restent positives » et ne sont pas affectées par des annulations, soulignent les analystes d'Allendale. « C'est une bonne nouvelle » mais « elle est contrecarrée par le fait qu'on s'attend à ce que des acheteurs chinois fassent défaut sur des commandes déjà passées mais pas encore embarquées », estiment-ils.

Les cours du maïs sont d'une part soutenus par une demande qui reste solide, à en croire « les chiffres en ligne avec les attentes sur les ventes hebdomadaires à l'étranger, l'importante commande passée par la Corée du Sud et la consommation toujours importante d'éthanol », un carburant à base de maïs, indique Bill Nelson. Mais les prévisions météorologiques, qui anticipent plusieurs journées sans pluie dans les principaux Etats producteurs de maïs, pèsent sur les prix. « Les agriculteurs vont avoir une chance de travailler dans leurs champs la semaine prochaine », relèvent les spécialistes d'Allendale. Certains acteurs du marché craignaient qu'un trop plein de précipitations retardent de façon importante les semis de la céréale.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le plus vendu, a clôturé jeudi à 4,9475 dollars contre 4,9850 dollars en fin de semaine dernière (- 0,75 %). Le boisseau de blé pour la même échéance s'est établi à 6,9125 dollars contre 6,6025 dollars à la clôture vendredi dernier (+ 4,70 %). Le boisseau de soja également pour livraison en mai a terminé à 15,1400 dollars contre 14,6300 dollars il y a une semaine (+ 3,49 %). Il est monté mercredi à son plus haut niveau depuis juillet. 

 

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous