Chicago Le maïs bondit dans le sillage d'un retard des semis

AFP

Le cours du maïs a fortement progressé mardi au lendemain d'un rapport américain sur l'avancée des semis de la céréale, bien loin des niveaux observés ces dernières années, le blé avançant de son côté légèrement tandis que le soja a reculé.

Les semis de maïs ont été effectués à 49 % lors de la semaine achevée le 19 mai, selon les statistiques du ministère américain de l'agriculture (USDA), tout près des attentes des analystes, qui étaient de 50 %. Mais c'est très loin de la moyenne de 80 % enregistrée entre 2014 et 2018 à la même époque de l'année. « Il s'agit de la pire statistique à cette période de l'année depuis qu'on la mesure », a même signalé Steve Georgy, de la maison de courtage Allendale. Rappelant que la fenêtre d'ensemencement du maïs se referme traditionnellement à la fin mai, les analystes de Commerzbank ont souligné de leur côté que la météo des prochains jours sera déterminante pour la céréale. « Si le maïs est semé trop tard, il existe un risque de rendements décevants. Alors les agriculteurs pourraient être tentés de semer du soja à la place, voire rien du tout », ont-ils relevé.

La situation s'annonce compliquée : de la pluie est prévue sur les zones de production du maïs pour les sept prochains jours, a souligné Steve Georgy.

Moins soumis à une pression de calendrier, le soja a été quant à lui semé à 19 %, loin des attentes des marchés, à 24 %, et très loin de la moyenne de 47 % entre 2014 et 2018. Mais le cours a malgré tout reculé dans le sillage d'un bond de plus de 3 % enregistré la semaine dernière.

Le blé à l'équilibre

L'incertitude totale dominait encore quant aux prochains développements dans le bras de fer que se livrent Washington et son traditionnel premier client sur le soja, Pékin. L'heure semblait tout de même encore au rapport de force peu après l'attaque américaine contre le géant chinois des télécoms Huawei, mis sur une liste noire. Washington a toutefois finalement accordé lundi un sursis de trois mois au groupe chinois.

Les courtiers ont par ailleurs pris connaissance mardi d'informations de presse évoquant une annonce prochaine d'un plan pour soutenir les agriculteurs américains touchés de plein fouet par la guerre commerciale. L'annonce du plan, d'un montant qui pourrait dépasser 15 milliards de dollars, est attendue jeudi, d'après l'agence Bloomberg.

Le blé a, de son côté, terminé proche de l'équilibre. Le rapport hebdomadaire de l'USDA a fait part de statistiques mitigées : le blé d'hiver a été jugé « bon » à « excellent » à 66 %, en hausse de deux points sur une semaine. En parallèle, le blé de printemps a été semé à 70 %, soit dix points de pourcentage de moins que la moyenne de 2014 à 2018.

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus actif, a terminé mardi à 8,2200 dollars, contre 8,3175 dollars lundi à la clôture. Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour juillet, le plus échangé, a clôturé à 4,7875 dollars mardi, contre 4,7825 dollars la veille. Le boisseau de maïs pour livraison en juillet, également le contrat le plus actif, a fini à 3,9425 dollars, contre 3,8900 dollars lundi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous