Chicago Le maïs soutenu par le démarrage au ralenti de la saison des semis

Afp

Chicago, 22 avr 2014 (AFP) - Les cours du maïs ont progressé mardi à Chicago, portés par l'amorce plus lente que prévu de la saison des semis qui faisait craindre des rendements moins importants, entraînant le blé dans son sillage. Le prix du soja a baissé.

Selon un rapport hebdomadaire du ministère américain de l'Agriculture publié lundi soir, seuls 6 % des semis de maïs avaient été réalisés à la fin de la semaine dernière, contre 15 % en moyenne au cours des cinq années précédentes et 9 % attendu par les analystes. « A en croire les prévisions météorologiques, un temps plus froid et humide pourrait retarder encore plus les semis, ce qui aide les prix à monter », a souligné Jason Britt de Central States Commodities. Toutefois, « nos recherches suggèrent qu'on ne devrait pas s'inquiéter outre mesure de ce démarrage en douceur », ont souligné les spécialistes d'Allendale. « Sur les six dernières années où les semis étaient en retard, les rendements ont finalement dépassé les anticipations cinq fois ».

Sur le marché du blé, les cours ont hésité avant de prendre la même direction que le maïs. « On continue de scruter le ciel car la récolte d'hiver a vraiment besoin d'humidité », a souligné Jason Roose de US Commodities. Selon les autorités américaines, la proportion de blé jugé bon à excellent est restée la même que la semaine dernière, à 34 %, « ce qui est encore très faible », selon le spécialiste. Mais parallèlement, « les semis de blé de printemps ont avancé plus vite que prévu », avec 10 % déjà réalisés, a-t-il ajouté.

Du côté du soja, « on commence à remarquer l'arrivée dans les ports du sud des Etats-Unis d'oléagineux produit en Amérique du Sud », a par ailleurs indiqué Jason Roose. « Cela va permettre d'atténuer un peu la pression sur les niveaux, très faibles, des stocks de soja américain mais du coup ça fait aussi baisser un peu les prix à Chicago », a-t-il remarqué. Pour Jason Roose, le cours du soja pâtit également « de la persistance des rumeurs sur la possibilité que la Chine (premier importateur mondial d'oléagineux) vende une partie de ses réserves ».

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, désormais le plus vendu, a clôturé mardi à 5,0200 dollars contre 4,9375 dollars la veille. Le boisseau de blé pour la même échéance s'est établi à 6,7950 dollars contre 6,7550 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja également pour livraison en juillet a terminé à 14,7075 dollars contre 14,8725 dollars lundi. 

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous