Marché mondial de céréales 2013/2014 « Le maïs vit sa vie » (Charzat, Bunge)

Terre-net Média

Cette année, les stocks mondiaux de maïs se sont partiellement reconstitués et les capacités d’exportation sont redevenues à la normale grâce à la croissance de la production de maïs américain.

Utlisation du maïs produit aux Etats-Unis. En bleUtlisation du maïs produit aux Etats-Unis (en millions de tonnes). En bleu, récolte; en rouge éthanol; en noir, exportations et en jaune, stock fin de campagne.
 (©Aftaa source Usda.)
Il ne faut pas s’attendre à une augmentation du prix du maïs dans les prochains mois. « Il vit sa vie face à un cours du blé qui est appelé à se redresser dans les prochaines semaines puisque la demande de grains panifiables, destinée à l’alimentation humaine, n’est pas substituable ». a déclaré Jean Charzat. Expert des marchés de céréales auprès de la compagnie céréalière Bunge, il participait à la 29ème édition de la "Journée matières premières" le 267 novembre 2013, organisée par l’Aftaa et durant laquelle il a dressé un bilan à mi-campagne des marchés mondiaux du blé et du maïs. « L’écart de prix pourrait même s’accroître », ajoute-t-il.

Cette année, les stocks mondiaux de maïs se sont partiellement reconstitués et les capacités d’exportation sont redevenues à la normale grâce à la croissance de la production de maïs américain. Celle-ci s’inscrit de nouveau, sur le long terme sur une progression de 20 millions de tonnes par an. La faible récolte de 2012 n’est qu’un accident «  de trajectoire ».

Cette année, sur les 350 millions de tonnes récoltées, soit un tiers de la production mondiale, 124 Mt seront transformées en éthanol et 132 Mt seront destinées à l’alimentation animale.

Le cours actuel du maïs pourrait dissuader les farmers nord et sud américains de réduire leurs surfaces à semer l’an prochain au profit du soja qui reste à un prix attractif. Or les importations massives de la Chine de maïs (mais aussi de soja) ne sont pas prêtes de se tarir. Sa consommation croît ces dernières années au rythme de 13 Mt par an en recourant toujours davantage au marché. Les 36 Mt de maïs américain exportables cette année (soit plus 17 Mt par rapport à 2012/2013) pourvoiront en partie aux achats chinois.

Comme pour le blé, la planète n’est pas à l’abri d’un accident climatique. En termes de volume, la production mondiale de maïs est simplement redevenue à peine à la normale.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous