; Les marchés européens des céréales sans stimulants

Céréales Le marché européen baisse, faute de stimulants

Terre-net Média

Paris, 14 août 2014 (AFP) - Les cours des céréales européennes s'affichaient en baisse jeudi à la mi-journée, en raison de l'absence de nombreux opérateurs et surtout de tout signal susceptible de faire bouger le marché.

Sur Euronext avant 13h (11h Gmt), la tonne de blé cédait 75 centimes à 170,50 euros sur l'échéance de novembre, de même sur celle de janvier, à 174,25 euros. En revanche de nombreux lots avaient changé de mains, avec près de 8.000 transactions.

Pour le maïs, la baisse était encore plus accentuée : cette céréale continue de digérer les révisions à la hausse du rapport américain de mardi sur les prévisions de récolte mondiale.

La forte disponibilité le pousse à la baisse avec moins 1 euro sur l'échéance de novembre à 153 euros la tonne, et moins 75 centimes sur celle de janvier à 154,50 euros. Moins de 250 lots avaient changé de main.

Sur le marché physique français, les blés, les orges et le maïs restaient inchangés faute d'opérateurs à l'oeuvre à la veille d'un long week-end et alors que les dernières récoltes s'effectuent doucement entre les pluies.

Ainsi, note le cabinet Agritel, en Allemagne, les précipitations toujours importantes « suscitent de nombreuses interrogations chez les opérateurs alors qu'est attendue une hausse de la production de blé tendre de l'ordre de + 5 % ».

Records d'exportations russes en juillet

Sur le marché mondial, la Russie a atteint des records à l'exportation de céréales en juillet avec 3,12 millions de tonnes pour le mois. L'an passé, le pays avait exporté 2,53 Mt sur la même période. Le blé a constitué la majorité des chargements avec 2,67 millions de t. Depuis le début d'août, le rythme reste soutenu avec 1,33 Mt supplémentaires. La qualité du blé russe, alors que celle de l'Europe occidentale dont la France fait question, profite aux producteurs russes.

Le pays, précise Agritel, serait en mesure d'exporter 3,6 Mt au cours du mois ce qui portera à près de 6 Mt le cumul pour les deux premiers mois de la campagne.

De leur côté, l'Ukraine qui a accéléré ces dernières semaines les chargements en raison des tensions croissantes avec son puissant voisin, avait chargé 1,8 Mt de céréales dont une majorité d'orge à la fin juillet.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média