Céréales Le rebond du blé se poursuit, entre météo et demande en hausse

AFP

Les prix du blé poursuivaient leur rebond, jeudi à la mi-journée, soutenus par différents facteurs dont la météo et une demande en hausse.

Ce regain des cours était favorisé notamment par des inquiétudes persistantes concernant la canicule et la sécheresse dans le nord de l'Europe comme en Allemagne et les pays baltes.

En Ukraine également, les conditions météo provoquent une sévère révision à la baisse de la prochaine récolte : « le service de météorologie ukrainien estime, par le biais de son modèle, la production de blé du pays à 23,3 millions de tonnes face aux conditions climatiques », relève ainsi le cabinet ODA. Pour mémoire, le pays avait fauché l'an dernier près de 27 millions de tonnes d'épis.

Sur le plan monétaire, l'euro se stabilisait face à un dollar renforcé par un certain apaisement des tensions entre Washington et Pékin, et en amont d'un sommet européen qui s'annonce tendu.

Concernant la demande, le gouvernement égyptien n'a pas réussi à acheter autant de blé local qu'il l'anticipait, ce qui devrait augmenter ses besoins d'achat sur le marché international, selon ODA.

En parallèle, après son appel d'offre de la veille, la Tunisie a acheté pour 125 000 tonnes de blé et 75 000 tonnes d'orge.

Dans ces conditions, peu avant 12 h 30 (10 h 30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé progressait de 50 centimes d'euro sur le contrat de septembre à 175,25 euros et de 50 centimes également sur le contrat de décembre à 178,75 euros, pour 7 800 lots échangés. La tonne de maïs, elle, était également dans le vert, inchangée sur le contrat d'août à 163,75 euros et regagnant 50 centimes sur l'échéance de novembre à 168,50 euros, pour près de 200 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous