Chicago Le soja affecté par les inquiétudes sur la Chine

AFP

Les cours du soja ont reculé lundi à Chicago alors que s'assombrissent les perspectives sur la demande chinoise en oléagineux et ceux du blé ont plié face à la vitalité de la concurrence russe. Les prix du maïs ont légèrement progressé.

« L'annonce d'un recul bien plus important que prévu des exportations chinoises dans leur ensemble », signe d'une dégradation de la conjoncture pour la deuxième puissance économique mondiale, « a pris tout le monde de court et poussé nombre d'investisseurs à rester en retrait », a relevé Michael Zuzolo.

« Mais les annonces d'un repli des importations chinoises de soja ainsi que d'un nouveau cas de peste porcine africaine en Chine ont apporté un peu plus de pression sur les cours du soja », a-t-il ajouté.

Les douanes chinoises ont en effet annoncé que le pays avait importé en décembre 5,72 millions de tonnes de soja, soit 40 % de moins que l'année précédente et le chiffre le plus faible depuis décembre 2011. C'est une conséquence directe des tensions commerciales avec les États-Unis, devenus ces dernières années le premier pourvoyeur de soja de Pékin mais entravés depuis l'été par l'imposition par Pékin de taxes supplémentaires sur les importations.

La confirmation d'un nouveau cas de peste porcine africaine dans le pays fait par ailleurs craindre une nette baisse de la demande pour l'alimentation animale.

Du côté du blé, les cours ont reculé « face aux informations sur l'accélération des exportations russes », ont avancé les analystes de CHS Hedging. Selon les données des douanes russes, elles ont de fait augmenté de janvier à novembre de 39,6 % par rapport à la même période l'an dernier, soulignant ainsi la montée en puissance du blé russe sur le marché mondial.

Pour Mike Zuzolo, les investisseurs font aussi preuve de prudence alors que les parlementaires britanniques doivent voter mardi sur l'accord de Brexit. « La monnaie européenne pourrait en être fortement affectée, ce qui par ricochet favoriserait le dollar et pèserait sur les exportations américaines », a-t-il souligné.

Le boisseau de maïs (environ 2 kg) pour livraison en mars, contrat le plus échangé, a fini lundi à 3,7850 dollars contre 3,7825 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de blé pour mars, également le plus actif, a terminé à 5,1425 dollars contre 5,1950 dollars vendredi. Le boisseau de soja pour mars, le contrat le plus échangé, a terminé à 9,0350 dollars contre 9,1025 dollars en fin de semaine dernière.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous