; Les cours du soja au sommet

Chicago Le soja au plus haut depuis plus de six mois

AFP

Les cours du soja ont atteint mercredi leur plus haut niveau depuis plus de six mois, accompagnant ceux de l'huile de soja et de palme avec, en toile de fond, l'incertitude sur les récoltes en Amérique du Sud.

Le prix du boisseau (environ 27 kg) de l'oléagineux est allé jusqu'à 14,5025 dollars, avant de se replier légèrement en fin de séance.

Il s'inscrivait dans le sillage de l'huile de soja, au plus haut mercredi depuis mi-juin. Celle-ci profite de la flambée de l'huile de palme, proche de ses records historiques.

La production d'huile de palme souffre d'une conjonction de facteurs, de la pénurie de main-d'oeuvre en Malaisie liée au Covid-19 au coup de chaud du prix des engrais, en passant par un renouvellement insuffisant des plantations ces dernières années en Malaisie et Indonésie, qui assurent à elles deux 85 % de la production mondiale.

Le cours de l'huile de soja profite aussi de la hausse de ceux du pétrole, car elle est le principal composant du biodiesel fabriqué aux États-Unis.

Le soja a aussi été aidé par des informations venues d'Amérique du Sud, a expliqué Dewey Strickler, du cabinet Ag Watch Market Advisers, notamment la révision à la baisse des estimations de rendement dans l'État brésilien du Rio Grande do Sul.

Selon plusieurs analystes, il semble que les pluies annoncées depuis la semaine dernière sur le sud du Brésil et le nord de l'Argentine aient totalement évité certaines zones, en état de sécheresse depuis plus d'un mois.

Mercredi toujours, le maïs a aussi profité de nouveaux sommets du pétrole, même si les cours ont pâti, selon Dewey Strickler, de rumeurs sur une possible baisse des surfaces plantées aux États-Unis, liée aux coûts élevés des engrais.

Le blé, lui, a subi des prises de bénéfices, selon Dewey Strickler, après deux séances au grand galop, fouetté par la crise ukrainienne.

Même si la crise ukrainienne n'a connu aucune avancée notable mercredi, « il n'y a pas eu de déclarations aussi fortes » que les jours précédents, a-t-il expliqué.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a abandonné 2,81 % à 7,9500 dollars contre 8,1800 à la précédente clôture.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison le même mois a pris 1,12 % à 6,2700 dollars contre 6,2000 mardi.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars a gagné 2,32 % à 14,4000 dollars contre 14,0725 dollars la veille.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP