Chicago hebdo Le soja baisse, plombé par la Chine, le blé suit, le maïs résiste

Afp

Les cours du soja ont encore pâti cette semaine d'inquiétudes de plus en plus présentes sur l'économie chinoise, et ont entraîné avec eux le marché du blé, tandis que les prix du maïs ont résisté, face à quelques incertitudes sur l'offre américaine.

SojaLes mauvais signes de l'économie chinoise frappent le marché du soja, en nette baisse sur le marché de Chicago. (©Terre-net Média) 

«Les préoccupations sur la dévaluation du yuan par la Chine», la semaine précédente, «et le ralentissement de son économie sont là pour rester», a résumé Dewey Strickler, d'Ag Watch Market Advisors. De nouveaux indicateurs, notamment sur l'activité manufacturière, sont venus cette semaine confirmer la fragilité de l'économie chinoise, et la bourse de Shanghaï a repris sa chute, entamée au début de l'été. Les mauvais signes chinois ont, de plus, plombé le marché du pétrole, qui a de nouveau atteint ses plus bas niveaux depuis six ans à New York, et entraîné avec lui l'ensemble des matières premières.

«Pour l'économie mondiale, les répercussions pourraient être exponentielles», a prévenu M. Strickler. «Il faut garder à l'esprit que (la Chine) est la deuxième économie mondiale et une force économique majeure.» Surtout, la Chine est l'un des plus gros consommateurs mondiaux de produits agricoles, et ces inquiétudes ont en premier lieu frappé le marché du soja, en nette baisse. «La demande chinoise devient problématique car le pays ne commande pas de soja américain issu de la récolte à venir», a souligné Jack Scoville, de Price Futures Group, rapportant qu'à l'inverse, la Chine «reste un acheteur très important pour l'Amérique du Sud dont le soja continue à être meilleur marché que celui des Etats-Unis.»

Les prix du maïs résistent mieux

Les prix du maïs, en légère hausse sur la semaine, ont mieux résisté à la déprime générale, relativisant la mauvaise surprise offerte la semaine précédente par le ministère américain de l'Agriculture (Usda) avec des estimations mensuelles bien plus élevées que prévu sur l'offre aux Etats-Unis. A son tour, l'organisation privée «Pro-Farmer a mené une tournée dans le Midwest et, à l'Est du Mississipi, les rendements semblent moins élevés que ce que le marché attendait après le rapport de l'Usda», a rapporté M. Zuzolo.

Toutefois, les perspectives du marché du maïs restent limitées, d'autant que Pro-Farmer, dont les estimations définitives de production sont attendues vendredi après la clôture, a, plus à l'Ouest, «observé de très bonnes récoltes dans le Minnesota et de bonnes récoltes dans l'Iowa», a noté M. Scoville.

Blé : concurrence des producteurs de la Mer Noire

De son côté, le marché du blé manque d'actualité et «il n'y pas grand chose à dire si ce n'est qu'il a suivi» en baisse les autres matières premières, a jugé M. Strickler, notant que la céréale souffrait d'une concurrence importante des producteurs des environs de la Mer Noire, notamment la Russie et l'Ukraine.

* Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le contrat le plus actif,a terminé vendredi en séance à 3,7725 dollars, contre 3,7550 dollars à la fin de la semaine dernière (+0,47%).

* Le boisseau de blé pour décembre, désormais le plus actif, valait 5,0400 dollars contre 5,1175 dollars précédemment (-1,51%).

* Le boisseau de soja pour novembre, lui aussi le plus échangé, coûtait 8,8950 dollars, contre 9,2525 dollars auparavant (-3,86%)


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous