Chicago Le soja lesté par l'arrivée de pluies au Brésil

AFP

Les cours du soja coté à Chicago ont été affectés lundi par l'amélioration de la météo au Brésil et la confirmation d'une chute des importations chinoises. Les prix du maïs et du blé ont aussi baissé.

« Des pluies abondantes sont tombées sur le Brésil pendant le week-end, ce qui fait pression sur le soja et dans une moindre mesure sur le maïs », a indiqué Dan Cekander de DC Analysis. Ces précipitations sont en effet de nature à apaiser les craintes qui avaient émergé récemment en raison des conditions trop sèches pour les récoltes en cours dans plusieurs zones du pays. 

Les acteurs du marché digéraient par ailleurs les derniers chiffres sur les importations de soja américain par la Chine, affectées depuis l'été dernier par les taxes punitives imposées par Pékin dans le cadre de la guerre commerciale avec les États-Unis. « Maintenant c'est officiel : selon les données des douanes, la Chine a réduit ses importations de soja en provenance des États-Unis de 49 % à 16,6 millions de tonnes en 2018. Et les importations ont pour ainsi dire été réduites à presque rien ces derniers mois », ont indiqué les analystes de  Commerzbank. «En revanche, 66,1 millions de tonnes de soja ont été importées du Brésil, soit 30 % de plus qu'en 2017 », ont-ils ajouté.

Certains observateurs espéraient qu'avec la fin de la fermeture partielle des services de l'État fédéral (shutdown), ils pourraient avoir accès aux données sur les commandes de produits agricoles américains par des acheteurs étrangers, mais aucune annonce n'a été faite lundi. « C'est encore trop tôt, il faut sans doute attendre quelques jours avant que les services reviennent à un fonctionnement normal », a estimé Dan Cekander. Le rapport hebdomadaire sur les cargaisons expédiées à l'étranger, qui avait continué à être diffusé pendant le shutdown, a bien montré lundi plusieurs expéditions de soja à destination de la Chine mais « dans leur ensemble, les chiffres étaient inférieurs aux prévisions », a souligné Dan Cekander.

Alors que le vice-Premier ministre chinois Liu He doit rencontrer le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer mercredi et jeudi à Washington, les investisseurs seront à l'affût de tout signe sur l'avancée des négociations entre les deux parties. Les cours du blé, de leur côté, ont reculé « malgré la vague de froid qui pourrait s'abattre sur la zone de blé d'hiver mercredi et jeudi matin et qui pourrait menacer les plants », a observé Dan Cekander. Le ministre russe de l'agriculture, Dmitri Patrouchev, a par ailleurs indiqué que les exportations de blé de la campagne agricole 2018-2019 pourraient atteindre 36 millions de tonnes.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, contrat le plus échangé, a terminé lundi à 3,7975 dollars contre 3,8025 dollars vendredi à la clôture. Le boisseau de blé pour mars, également le plus actif, a fini à 5,1875 dollars contre 5,2000 dollars en fin de semaine dernière. Le boisseau de soja pour mars, le contrat le plus échangé, a terminé à 9,2325 dollars contre 9,2525 dollars à la précédente clôture.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous