Chicago Le soja poursuit son plongeon en plein conflit commercial

AFP

Le cours du soja a atteint jeudi son plus bas niveau en neuf ans à Chicago à la veille d'annonces attendues des États-Unis et de la Chine sur des taxes punitives. Le maïs et le blé ont progressé.

Les États-Unis et la Chine vont entrer de plain-pied dans la guerre  commerciale avec l'officialisation vendredi de taxes douanières réciproques  sur des dizaines de milliards de dollars de marchandises. Les tarifs douaniers américains de 25 % sur 34 milliards d'importations chinoises, qui frapperont 818 produits seront effectifs jeudi à minuit. Immédiatement après, des droits de douane chinois sur un montant équivalent d'importations américaines seront appliqués. Ils affecteront notamment des produits agricoles, dont le soja. Le boisseau de soja pour novembre a fini jeudi à 8,5575 dollars, contre 8,6425 dollars à la précédente clôture mardi, les marchés ayant été fermés mercredi pour cause de fête d'indépendance. Le soja a ainsi terminé à son plus bas niveau depuis 2009.

Ce marché est très dépendant de la Chine, Pékin ayant acheté en 2017 pour 12 milliards de dollars de soja américain, soit environ 30 % de la production du pays. Selon de nombreux analystes, Pékin ne peut pas se permettre d'arrêter d'acheter du soja, ne serait-ce que pour nourrir ses importants élevages de poulets et de porcs. Si le pays décide de se reporter vers d'autres producteurs tels que le Brésil et l'Argentine, d'autres acheteurs se tourneraient alors vers les États-Unis. « La Chine a besoin du soja américain et les États-Unis ont besoin de leur en vendre. Cela prendra peut-être du temps, mais je suis convaincu que nous parviendrons à un accord », a estimé Jason Roose de US Commodities. Toujours est-il que depuis la fin-mai, ces craintes, ainsi que la perspective d'une récolte abondante, ont fait chuter le cours de l'oléagineux aux Etats-Unis de près de 20 %.

Le blé a de son côté bondi, alors que « des pluies dans l'État du Nebraska menacent de retarder les récoltes », ont affirmé les analystes de CHS Hedging. Par ailleurs, « le nord du Minnesota et la quasi-totalité du Dakota du sud ont connu des précipitations favorables, mais certains courtiers commencent à s'inquiéter de l'impact des températures élevées sur les rendements », ont-ils ajouté.

Le maïs a légèrement progressé alors que des pluies sur certaines régions productrices américaines telles que l'Iowa ou le Dakota du sud pourraient également affecter les rendements, d'après ces mêmes analystes. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, contrat le plus échangé, a clôturé à 3,6450 dollars, contre 3,6425 dollars mardi à la clôture. Le boisseau de blé pour septembre, le plus échangé actuellement, a terminé à 5,0550 dollars, contre 4,9100 dollars l'avant-veille.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous