Chicago Le soja profite d'une révision à la baisse des stocks américains

AFP

Les cours du soja ont grimpé à Chicago mardi à la faveur d'un rapport révisant à la baisse les stocks de l'oléagineux aux États-Unis. Les prix du blé ont été soutenus par les inquiétudes sur la récolte d'hiver.

Contrairement aux attentes des observateurs, le ministère américain de l'agriculture (USDA) a dans son rapport mensuel sur l'offre et la demande de produits agricoles dans le monde (Wasde) « revu à la baisse son estimation des stocks de fin de campagne de soja aux États-Unis, une information de nature à soutenir son cours », relève Rich Nelson de la maison de courtage Allendale. Le ministère a aussi abaissé ses chiffres sur les réserves de soja dans le monde, en raison principalement d'une révision à la baisse de la production en Argentine (désormais attendue à 40 millions de tonnes contre 47 millions il y a un mois et 54 millions il y a deux mois). L'USDA a par ailleurs révisé à la baisse ses prévisions sur la production de maïs au Brésil et en Argentine, et par ricochet sur les stocks de fin de campagne dans le monde.

Comme prévu par les analystes, les stocks de fin de campagne ont en revanche été révisés à la hausse aux États-Unis. Concernant le blé, l'USDA a aussi revu à la hausse les stocks de fin de campagne aux États-Unis et dans le monde. Ces chiffres « plutôt de nature à peser sur les cours du maïs et du blé mais sans grande surprise ont été éclipsés par les inquiétudes persistantes liées à la météo », a souligné Bill Nelson de Doane Advisory Services. Selon un rapport publié lundi après la clôture, seulement 30 % de la récolte de blé d'hiver (principalement cultivé dans le Kansas, l'Oklahoma et le Texas) est désormais considérée comme bonne à excellente. Contre 32 % la semaine précédente et 53 % l'an dernier à la même époque. La zone de production de blé d'hiver est affectée depuis plusieurs mois par un manque de précipitations et les prévisions n'anticipent pas d'amélioration dans les jours à venir.

Dans le même temps, le froid continue de dominer plus au nord du pays, « et les prévisions suggèrent que ce temps frais va persister pendant encore plusieurs jours, voire semaines », remarque Bill Nelson. « Comme il faut que le sol se réchauffe un peu si on veut que les semences germent proprement, les agriculteurs retardent pour l'instant leurs semis de maïs et de blé de printemps », ajoute-t-il.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le contrat le plus actif, a terminé mardi à 3,8925 dollars contre 3,9075 dollars la veille. Le boisseau de blé pour mai, le contrat le plus échangé, a fini à 4,9200 dollars contre 4,9075 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja pour la même échéance, également le contrat le plus échangé, a clôturé à 10,5000 dollars contre 10,4700 dollars lundi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous