Chicago Le soja recule faute d'avancées sur les dossiers commerciaux

AFP

Les cours du soja ont reculé mercredi à Chicago, affectés par l'absence d'avancées notables sur le front des négociations américaines avec ses partenaires commerciaux, Chine, Mexique et Canada. Les prix du maïs ont aussi baissé tandis que ceux du blé ont progressé.

« Les craintes de guerres commerciales occupent une grande place dans l'esprit des courtiers », a indiqué Dan Cekander de DC Analysis. « Et le pessimisme est de mise alors que l'on voit peu de commentaires positifs émerger des négociations actuelles avec la Chine ou avec les membres de l'Aléna », Mexique et Canada, d'après lui. L'administration Trump négocie toute la semaine avec ses principaux partenaires commerciaux, Union européenne, Canada, Mexique et Chine sur de nombreux dossiers.

Les discussions avec Pékin sont très suivies par les courtiers sur le marché du soja alors que la Chine achète le tiers de la production américaine et a menacé d'imposer des taxes dissuasives sur les importations d'oléagineux en provenance des Etats-Unis.

La forte progression du dollar depuis quelques semaines semblait de son côté affaiblir les produits agricoles américains, libellés en dollar. Ceux-ci sont rendus plus chers pour les investisseurs munis d'autres devises. La devise américaine a atteint mercredi un nouveau plus haut depuis le 20 décembre face à un panier composé de six devises étrangères. « Le dollar fort demeure un handicap élevé pour les exportations américaines », a affirmé la maison de courtage Allendale.

Les cours du soja et du maïs ont par ailleurs semblé réagir avec une journée de retard à un rapport du ministère américain sur la progression des semis. Ceux-ci ont été réalisés à hauteur de 62 % pour le maïs lors de la semaine achevée le 13 mai, soit légèrement en-dessus de la moyenne des cinq dernières années (63 %) mais au-dessus des anticipations (59 %).

Le cours de la céréale reculait mercredi après avoir atteint la veille un plus haut niveau depuis deux ans. Les semis de soja ont quant à eux été effectués à hauteur de 35 % contre 26 % sur les cinq dernières années en moyenne.

Le blé a quant à lui avancé mercredi surtout pour des raisons météorologiques. La céréale bénéficiait des « paris haussiers liés au temps sec dans la partie nord de la région des Plaines », d'après les analystes de CHS Hedging. De plus, « les zones de production du blé de printemps en Russie demeurent humides, ce qui cause des retards dans les semis », ont indiqué les mêmes analystes.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le contrat le plus actif actuellement, a terminé mercredi à 3,9925 dollars, 4,0225 lundi à la clôture. Le boisseau de blé pour juillet, également le contrat le plus échangé, a fini à 4,9425 dollars contre 4,9350 dollars à la fin de la séance précédente. Le boisseau de soja pour la même échéance, le contrat le plus actif, a clôturé à 9,9975 dollars contre 10,1875 dollars lors de la précédente séance.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous